Les PARRAINS

  • La ville est calme, une légère brume entoure les bâtiments. La nuit tombe quand vous entrez dans un club branché de la ville.

    Au fond derrière la fumée d’ambiance vous voyez enfin la table que vous cherchiez. Quelques gardes bloquent l’accès, Il va falloir montrer patte blanche. Après la fouille minutieuse, vous accédez enfin à votre but.


    Au centre vous reconnaissez le gringalet en costume derrière son gros cigare, son surnom « Chez Wam » vient surement du fait qu’il squattait toujours la salle de concert des Wam pour extorquer les spectateurs. Mais surtout ne lui dites jamais son surnom et renseignez vous sur son véritable nom si vous voulez ressortir vivant, il parait que c'est Chab.

    Il dirige chaque hommes et femmes qui se trouvent autour de la table.


    A gauche, MatsAngel, si vous le rencontrez en dehors d’ici c’est qu’il vous a envoyé retrouver les anges.


    A droite, une gothique avec des couettes, pas de Chichi entre nous, elle a toujours raison ou vous feriez peut être mieux de lui donner raison pour pas la mettre en rogne.


    Un chinois vous dévisage, alors arrêtez de le regarder de haut, sinon vous risquez de rire jaune.


    Avec son air de jeune premier sur que « French baby » va en faire tomber plus d’une, mais allez vous pensez la même chose quand il va vous poussez du 5eme étage ?


    Plus carré et plus morose que Steiner ? Non même une pierre est plus drôle et plus joviales, mais vous devriez quand même vous forcer à rire à ses blagues pour ne pas finir dans l’océan avec un bloc de béton.


    D’ou vient son surnom ? « ANO Gang » si vous avez le courage de lui demander et qu’il vous donne une réponse vous devriez jouer au loto, sinon le casino c’est pas mal aussi.


    On ne présentera pas Deamon Bloods, sa réputation le précède.


    Et le petit dernier qui porte toujours un lapin dans les bras, tout ce qu’il y a de plus normal mais quand « Chinchillas » mange vos tripes plutôt que des carottes…



    Enfin si vous êtes la, vous devez pas être non plus un tendre, mais tout le monde ne peut pas rencontrer LES PARRAINS, alors pourquoi êtes vous là ?

  • Les Parrains prennent le pouvoir.


    Après avoir subit pendant 2 semaines le pouvoir d'El Padre et des Incorruptibles, place aux jeunes avec les Parrains qui prennent le pouvoir et qui vont faire d'Hazing Island sa villa imprenable.


    Bien entendu, vous pourrez poursuivre votre business sans aucun problème mais uniquement si vous donnez un pourcentage.


    Par contre, Chab est le seul diplomate et le seul patient dans la famille de voleurs, d'escrocs, d'arnaqueurs et de tueurs. Du coup, je vous déconseille le moindre retard de paiement car on ne va pas faire le trajet pour rien.

  • La nuit était tombée sur Hazing Island, la nouvelle maison des Parrains., en effet depuis quelques jours, ils contrôlaient le territoire. Le gang avait invité les représentant de Capitol Paradize, Little Molotov, Ban Dao, Spiaggia Grandé, Middletown et Break Point.


    Chab en bon chef présidait la fete, il avait même invité certains membres d’autres gangs et d’autres alliances. Il avait fier allure avec son cigare et ses allures de chef.


    Durant le poker et autres jeux de hasards qui firent vibrer la réception, tomber quelques dents et couper parfois un doigt ou deux, un homme « Kill », se démarqua un peu par son charisme et son air naturel de meneur, pas de doute il avait la vie devant lui, enfin chez les mafieux l expression perd un peu de son sens, mais bon passons les détails.


    Chaque alliance était venue avec sept membres, parfois les plus grosses avec un portee flingue ou deux en plus, mais les superstitions anciennes restent souvent ancrées et gravé chez les sages, ou les plus anciens, El Padre pourrais vous en dire surement plus sur le sujet si vous l interrogez, mais qui serait assez fou pour faire un truc pareil.


    Durant la fête, on parla un peu affaire, c’est Steiner qui mit le nom de Cid, l’adjoint du maire de Capitol Paradize sur la table pas de doute qu’il poserait problème celui là. C’est lui aussi qui ramena sur la table les difficultés à trouver des taupes fiables ceux qui sont « du bons coté du flingue » comme on les surnommes. Il faut régulièrement faire un peu de ménage ici ou la..


    La fête fut terminée en apothéose avec l’arrivée surprise du Leader, non du Boss suprême, Tacos du sanctuaire. C’est le monsieur PHP qui c’est retrouvé face à lui en lui ouvrant la porte. Je vous dit pas la tête des autres, Chichi, Duncanfred, Player One en restèrent sans voix.


    Tout le monde repris ses activités, mais les Parrains avait affirmé leur autorité, pas de doute que des nouveaux viendraient grossir leur rang. Un autre fait marquant avait aussi gravé les esprits, c’était la victoire au poker de Steiner. Lui qui disait ne pas savoir jouer la minute d avant avait fait tapis avec un double sept, bluffant tous les autres participant et raflant la mise pour sa première participation.


  • Il y a des soirs ou il veut mieux rentrer rapidement à la maison, la pluie qui tombe drue, le vent qui vous cingle le visage, ou encore des coups de feu provenant de l'impasse d'a coté... Bref des soirs ou l'on préfère ne pas trainer quoi.


    Pourtant c'est un de ceux là que choisit Bononbo, un blondinet à peine sortit du sein de sa mère pour affronter son destin. Il avait déjà tenté de défier les Parrains. Cette fois il voulait les vaincre.


    Apres de sanglant combat, il lui fallut bien se rendre à l'évidence, les Parrains était invincibles, portant l'acharnement à tenter le tout pour le tout marqua l'esprit du chef qui au lieu de l'achever lui proposa à peu prêt dans ces mots

    Citation

    Ton talent est bridé, gâché par Les Thugs. Si tu viens chez nous tu découvrira tout ton potentiel. Alors devient un des nôtres pour toujours ou meurt ici meme

    Il fit ce qu'un mafieux, un vrai devait faire, il refusa.

    Pourtant son cadavre ne flotta pas dans le port de Hazing Island, il disparu.


    Apres plusieurs jours et des rendez vous secret entre les killeurz et Chab, leur homme resta en vie. Qu'avez convenu les deux chefs? Nul ne savait mais Bononbo vivant marchait la tête haute, il était maintenant un Parrain

  • Chab comme à son habitude fumait un cigare, c'est un sourcil étonné qu'il vit entrer complètement ivre Steiner dans son bureau.

    Citation

    Toi pourquoi c est ... hip... Pourquoi que c est toi le chef. C'est moi d'abord.... Hip, D'ailleurs pourquoi que vous êtes deux, vient te battre seul si t es un homme

    Comme on pouvait s'y attendre, Chab posa son cigare, il ne fallut pas plus de 10 secondes pour mettre à terre l'ivrogne. Puis il se tourna vers ses hommes et leur demanda de le dessoûler à coup de plongeon dans le fleuve en amont.


    10 min apres c'est trempé, trainé par la peau des fesses que Steiner fut jeté au pied de Chab.

    Citation

    Tu m'as demandé pourquoi j étais chef et pas toi, REGARDE

    Il sortit son flingue et lui mis sous le menton, lui faisant tourner la tête de 45 degrés vers la droite.

    On pouvait y voir killeurz, ancien chef des Thugs qui portait le signe des PARRAINS


    Chab en plus de savoir bien manier les flingues savait bien négocier aussi, car il venait de recruter un bon porte flingue de plus. Nul doute que sans chef, les Thugs n'allaient pas tarder à faire parler la poudre pour trouver un nouveau chef, voila donc un concurrent de moins pour reprendre le territoire.


    La vie de Steiner fut épargnée ce soir la, peut être car son enivrement venait de la fête que le chef avait proposée pour le nouveau commerce d'importation de rhum, mais nul doute qu'il ne recommencerait pas de si tôt.

  • Alors que le bureau de Chab était engorgé par la fumé de cigare, Steiner fit irruption pour son rapport journalier.

    Les affaires se portaient bien et pourtant l’homme trapu semblait agité. La guerre de territoire faisait rage, les Parrains avait pourtant fait de cette ile leur quartier général mais pour combien de temps.


    C’est alors qu’il tomba sur un bout de papier

    Citation

    « El padré… C’est vrai qu’on a signé un accord avec eux. D’ailleurs ils sont pas en accord avec plus de la moitié de la ville. Ca cache un truc pas net cette histoire. »


    Allant affronté le froid, il parcouru la ville et interrogea quelques guetteurs. Au final c’est pas moins de 8 pactes de toutes nature qu’ils ont signés, et il ont déclarés la guerre au deux derniers gros clan ayant maitrisé le territoire… y a vraiment un truc pas nette


    C’est au détour d’une rue qu’il se retrouva aux prises avec un gars de incorruptibles laissant cette réflexion sur les pactes pour un autre moment. La poudre avait tendance à ramener à des réflexions moins lointaine, un territoire était en jeu après tout.

  • Les coups de feu retentissaient dans toute la ville. Les Parrains venait d’essuyer le tire croisé des Incorruptibles et d’autres petites alliances.

    Mais surtout alors qu’ils allaient réclamer la taxe de protection habituelle, les vendeurs de pizza se rebiffaient. La Calzone avait fournit à tous les pizzaholo et les livreurs des armes automatiques. Autant dire que la situation était grave, les hommes de mains ne pouvaient plus manger à leur faim et devaient se défendre.


    C’est bien amoché que un à un Chiniole, puis Steiner puis les autres se retranchaient dans la dernière baraque proche de la mairie.

    Le dernier assaut des Incorruptibles ne leur laissant aucun autre choix que la retraite.


    Il fallut passer par la cache secrète qui menait aux égouts pour s en sortir.

  • La dernière bataille pour obtenir le contrôle de la ville avait laissé pas mal de blessés. L’heure pour les lâches de profiter de la situation. Sortant de nul par, Steiner avait vu deux autres regroupements commencer à faire la lois dans le quartier. Bon rien d’inquiétant pour le moment, mais quand les charognards et les vautours commencent à pointer le bout du nez, il faut se méfier.


    Peut être que finalement les bouffeurs de pizza en guerre contre tout le monde allait finalement réussir à calmer leurs ardeurs, mais bon, comment faire confiance à un pizzaïolo.


    La semaine allait être difficile, surtout que fort de leurs succés, les Incorruptibles avait pris la confiance. Les Parrains allaient devoir redoubler d'effort et agrandir rapidement leur rang

  • Un soir, sous une pluie battante qui rendait Hanzig ilsland vraiment déprimant, un homme surgit de l'obscurité pour se diriger vers Chab encadré par ses portes-Flingues....


    Petit brun trapu, et habillé d'un kilt, Tir Nog pouvait se faire passer de loin pour une femme et cela lui permis de s'approcher sans éveiller la méfiance des gardes....


    Il héla Chab :


    Citation

    "Hello !

    C'est toi le Chab que tout le monde parle dans le coin ?

    Parait que tu préfères les Italiens pour travailler avec toi mais as-tu déjà essayer de travailler avec des écossais ? "


    Puis il attendit sa réponse, prêt à en découdre pour prouver sa valeur....

  • Citation

    Tu crois t'adresser à qui mon gars? Tu penses pouvoir débarquer comme ça et parler au patron sans passer par les gardes?

    Et puis c'est quoi ce déguisement? Tu vas au bal ou quoi?

    Sans vraiment lui laisser le temps de répondre Steiner l'embarqua, l'homme avait le cran de venir, il ne semblait pas avoir peur, et peut être voulait il prouver sa valeur.

    Cela faisait longtemps que quelqu'un comme lui ne c'était pas présenté, de quoi piquer la curiosité du trapu.


    Que se passa t il entre les deux hommes? Peut être que l'écossais nous le dira un jour, mais il portait les couleurs des Parrains

  • Aparté d'un des membres de l'alliance 



    La journée était belle, le ciel était peut être gris, mais aujourd’hui c’est la fête de tous les saints. Ivan, Xavier, Devon, tout le gang des Steiner était de repos. Même les deals et les cambriolages avaient diminués. C’était le jour pour préparer l’hommage aux hommes morts qui aurai lieu demain.

    Steiner avait lui même commandé les fleurs pour l’occasion. La famille c’est sacré, et puis même s’ils ne les avait connu très longtemps, les hommes de son cousin avaient été braves, c’est grâce à eux que son nom devenait connu.


    Il se leva en allant chercher une bonne bouteille de bourbon, une de celle qui traine dans les caves pendant des années et que l’on n’ose pas ouvrir… Pourtant il y a des jours comme ceux là ou il faut saisir l’occasion.


    Maintenant que tout est prêt, il fallait encore profiter un peu de la soirée, il sortit en ville. Quelques têtes brulée comme Baltimore ne devait pas savoir le jour qu’on était car ils sortirent les flingues, enfin un petit rictus se dessina sur sa bouche, après tout un peu d’action ça fait pas de mal. Sauf que il y avait aussi Dirty, lui non plus il n’y allait pas de main morte. De toute façon comme le dit le dicton « c’est Dimanche que le filleul renaitra », peut être l’expression n’était pas exacte, mais cela n’avait pas d’importance puisque l’annonce de la prise de pouvoir sur la ville par les Parrains remettrait les fours à leur place et dégoterait les valises pleines de billets que les soit disant incorruptible n’utilisaient pas. Hum d’ailleurs la première action serait peut être de nettoyer les taches vertes des Padres, une ville propre c’est la base.


    Bon le temps passait, il fallait se mettre sur son trente et un, le thème de la soirée, Orange citrouille, balafre et masque, à ce demander qui avait parlait de soirée déguisée… C’était la base de la moitié des membres, faut dire que les beaux gosses chez les gangsters ça reste pas longtemps comme ça.


    Le chef de gang fut interrompu par une nouvelle alerte.

    Parait que Optima, la fille folle est encore en vie, à croire qu’elle a des soeurs jumelles celle là, pire que du chien dent, tu coupes un morceau, elle revient le lendemain. Il fallait reprendre les armes et remettre à sa place cette folle dingue.

  • La journée de prise de pouvoir, porter une attaque frontale dans la lumière n’avait rien apporté de bon les semaines précédentes. Cette fois, le gang des Steiner avait un plan, il fallait agir dans l’ombre.


    Le chef sortit des masques, maintenant que les tenues étaient prêtes il fallait agir. L’heure d’attaquer et de reprendre le pouvoir, et personne ne pourrait voir d’ou venait l’attaque

  • Steiner avançait vers les gangs présents. Il avait le visage fermé, mais d’un intonation qui ne laissait aucune place au doute il annonça.


    El Padre, tu n’as pas voulut m’écouter ou me répondre. Puis que tu restes avec ses chiens d’Incorruptible. Plus aucun lien n’est possible entre nous. Pire, puisque tu sembles les soutenir, nous te déclarons la guerre totale.


    Puis comme si de rien n’était, il sortit de la foule laissant chacun digérer l’information


    Les ennemies de nos ennemies étant nos amis, Steiner annonça avec une Calzone dans la main. Nous serons alliés avec nos amis les Calzones