Une soirée en famille...

  • Voila plus de quatre jours qu'un ciel grisonnant s'élève au dessus de Hazing Island et qu'un vent mordant parcourt les rues plongées dans la pénombre et l'humidité d'un soleil absent.


    Cette fine et incessante pluie purifiant par le feu tout ce qu'elle croise sur son chemin ne suffit pas à nettoyer les pavés ensanglantés d'une île prétendue sûre.


    Les flashs incessants provoqués par l'orage et la lumière constante d'une lune ayant du mal à percer les nuages révèlent au loin une petite résidence de quatre étages, au premier abord délabrée et abandonnée appartenant à une société immobilière dont personne ne connaît réellement le directeur de l'agence.


    Une résidence certes miteuse vue de l'extérieure, mais une vraie forteresse de l'intérieur.

    Il s'agit effectivement du repère de la famille Vongola, bien que absolument rien ne puisse le confirmer aux yeux des passants ou de la justice.


    Soixante cinq pour cent des revenus de la famille est injecté dans l'amélioration de la structure elle même gérée par deux techniciens aux talents indéniables.


    Détecteurs IR, caméras de surveillance, des pièges du plus basique au plus vicieux, générateur d'énergie indépendant, filtration de l'eau de pluie et des toxines, et bien d'autres systèmes de survie... La sécurité et le confort de la famille passe avant tous les autres frais à couvrir.


    Dans la grande salle de réunion du quatrième étage, il est assis confortablement au fond de son fauteuil fait d'un pseudo cuir couleur terracotta, le tout agrémenté d'un verre de scotch dans la main droite et une cigarette allumée dans l'autre.


    La pièce est constituée d'épaisses cloisons d'acier recouvertes de plaques inox d'un blanc laqué éclatant, un plafond rouge carmin, un parquet en bois exotique et une longue table noire sur laquelle est gravée au centre le blason de la famille.


    Elle possède également un bar au fond à gauche, une télévision grand écran, un jukebox, une table de billard, et un tas d'autres accessoires pouvant tuer l'ennui lors des soirées comme celles-ci.


    Depuis son fauteuil, il observe calmement ce temps mélancolique à travers les vitres de la baie vitrée de la terrasse sur laquelle viennent mourir peu à peu les gouttes de pluie.


    Ce sont ces instants qui lui font repenser à cette époque...


    La quasi intégralité de ma famille a été assassinée en essayant de protéger la population de Sanctuaire à l'aide d'une milice armée à moitié foireuse...

    Si je suis toujours en vie, c'est grâce à mon grand cousin qui m'a sauvé de cette tragédie en fuyant sur Hazing Island avec moi sous le bras...


    Mais ce soir, je regarde tous mes amis devant moi, ils s'amusent chacun à leur manière, ils profitent du calme avant la tempête.


    GTO juste devant le bar tenant Joe par le col de sa chemise de toute manière déjà froissée comme à son habitude tout en lui gueulant dans les oreilles que la bière n'est pas une vraie boisson d'homme.


    Ils passent leur temps à se foutre sur la gueule ces deux la, mais jamais personne ne s'amuse à essayer de les raisonner. Le dernier en date à avoir tenté sa chance est encore en soins intensifs.


    Sabotaz, Tartopom, Gegeboys et Kaffou dans leur coin entrain de miser leur oseille en jouant aux cartes.


    Tartopom... Il va vraiment falloir qu'il m'explique pour quelle raison il a donné ce nom à son gang.

    Il y a deux choses que je ne comprends pas.


    Comment arrive t' il à recruter des hommes de main avec un nom de gang pareil ?

    Et surtout, pourquoi des pommes ?!


    Sang Dragon confortablement assis non loin de moi tout en s'occupant de sa collection.

    Affûtage, nettoyage, calibrage, customisation...


    Ses armes sont toujours prête à verser un maximum de sang.

    Beaucoup sont ceux qui ne voient que son coté sombre, mais ce n'est pas quelqu'un mauvais, il a ses raisons et cela ne concerne personne.


    Je ne peux m'empêcher de laisser transparaître un léger sourire face à ce tableau.


    Une nouvelle famille s'est fondée par dessus les cendres et les os de l'ancienne, une famille qui ne reproduira pas la même erreur que ses prédécesseurs.

    Si le peuple est trop faible pour se protéger de lui même, il a cas devenir plus fort.


    Désormais, seule notre famille compte.

    La guerre ne nous intéresse pas, mais nous serons sans aucune pitié envers tous ceux qui s'en prendront à l'un d'entre nous.


    Je montrerais à mes vieux que le sang, la détermination et la rage des Vongola ne sont pas morts.

    Nous sommes tous liés dans la vie comme dans la mort, la grande faucheuse va avoir beaucoup de travail si la famille venait à s'éteindre.

  • Tartopom, il est gourmand. il se baffre de tartes mais pas qu'au pommes.

    et des tartes, il en distribue ,mais pas qu'aux pommes , même si pour l'instant c'est lui qui se les mangent ;(

    un jour viendra bientôt , avec la quantité de pommes stockée pour l'hiver, où je deviendrais superTartopom ! 8o



    Cool ce petit RP :) merci !

  • Comme a l'habitude, bien accoudé au comptoir du bar, Joe Blow regardait toute la famiglia et souriais. Il était heureux d'être la et encore plus de pouvoir enfin se rendre utile a sa façon. Il était heureux d’être avec le boss, Primo, un type vraiment a part, puissant mais surtout présent pour tous, il aidait chaque recrus a leurs arrivés et prenait toujours le temps de s'assurer du bonheurs de chacun, c'était vraiment un type pour qui Joe serait prêt a mourir !!! carrément et sans plus... Joe était pas du genre difficile!!!


    Il y avais aussi sont meilleur pote GTO, un dieu selon beaucoup de gens, autant par son charisme incroyable que par sa facilité a toujours tout réussir a la perfection, c'est lui qui avait sauver Joe, il avait tabasser 3 gars de César qui c'étaient acharner sur Joe au fin fond d'une ruelle alors que Joe était (encore) complètement ivre. Depuis ce jour Joe était 100% dédier a GTO et le suiverais jusqu'en enfer si c'est la qu'il lui demanderais d'aller.


    Ont pouvais aussi voir Sang Dragon, un autre vieux pote de jeunesse de Joe, ils avaient fait les 400 coups ensemble et étaient pret a en faire 400 de plus pour la famiglia. Ensemble ils avaient effectuer d'innombrable mission et avaient prouvé leurs courages et bravoure au combat a mainte reprise. Joe leva sa bière en saluant Sang Dragon, celui ci lui leva son flingue... SD n'était pas du genre a boire.


    Tartopom regardais Joe du coin de l’œil, découragé de le voir encore une fois a boire autant, il ne comprenait pas non plus pourquoi Vongola tolérait cette ivrogne, Vongola lui avait assurer que malgré sont était d'ivresse permanante, Joe Blow fesait sont boulot et meme mieux que d'autre.


    Le reste des nouvelles recrus n'osaient pas trop lui adresser la parole, surtout parce que Joe avait un accent puissant et que c'était parfois impossible de tout comprendre ce qu'il radotait, ont dit qu'il venais de l'autre coté de l'océan... un bled paumé peupler d'alcoolique mangeur de poutine... mais personne n'était vraiment sur de l'info. Un des nouveau, Sabotaz avait trouvé le courage de lui demander une bière, histoire de fraterniser, cela avait bien marcher car Joe et lui sortait tout les soirs pour tabasser du gang rival dans les rue de notre belle ile de fou.


    Quel belle gang de fou ils formaient tous, uni, fier, fidèle et engagé. Joe buvait a sa nouvelle famille !!!


    L’alcool n'était pas un échappatoire pour lui mais plutôt un mode de vie, la rumeur veux que sa mama était ivre sans arrêt pendant les 9 mois de grossesse et que Joe a pousser un BURPPP a la naissance au lieu d'un pleur, certain dissent même qu'il y a plus d'alcool que de sang dans le corps mais bon c'est que des racontars.


    Revenons au repéré des Vongola: "britenez spiribs" jouait a tue tête au juxe box... Joe Blow semblait exaspérer et ivre, il est toujours ivre ça c'est clair mais il est tout le temps de bonne humeur normalement


    "satané jeunot et leur gout de marde!!! Gegeboys, bâtard tu va me baisser le son de cette scrape ou bien ma te garocher une de mes 32 bières vide dans face !!!!"


    Gegeboys lui lança un regard de mépris mais ramena le son a un niveau bien plus acceptable pour tout le monde, "vieux grincheux" marmonnât t'il


    GTO venait de partir en mission donc Joe n'avait plus personne pour le critiqué sur sa consommation de bière et cela se fesait bien sentir... 33 bières en 2 heures... la routine quoi, dans quelques minutes il allait surement encore s’effondrer dans le divan de cuir et ronffler comme un tracteur mais pour le moment Joe savourais sa bieres et redonnais un rapide coup d'oeil a toute cette belle bande...


    Joe se leva: "Ouin ben, chu ben a caliss icitte...hic.. osti que jvous aimes les gars!!! hic.. zete comme mes ptits criss de freres pis chus ben fier de vous autres mes tabarnak hahaha hic... SANTÉ !!!"


    Il lèvent leur verre et un "SANTÉ" ... mais aucun sauf Sang Dragon n'avait compris un traître mot a part SANTÉ...

    Si tu n'a pas la force nécessaire pour protéger ta famille, tu n'est qu'un déchêt.


    Vongola Famiglia

  • Chaque être à son passé et son histoire qui lui est propre. Certains dirons qu'il vaut mieux avoir un boulot renommé et éviter de se salir les mains pour rester en bonne position dans la société. Moi je dis, foutaise ! Ma place je l'ai fait à la sueur de mon front, en me salissant les mains dans les ruelles et rues d'Hazing Island. Certes j'ai une sale réputation, quelques années de prison dans le baluchon et une liste de disparus que je ne citerais pas. C'est la loi de la rue, du plus fort pour le contrôle du quartier. J'ai longtemps été un loup solitaire fidèle à ses convictions jusqu'à ce qu'un vieil ami pose la main sur mon épaule par une nuit fraîche. Heureusement il avait parlé au même instant, ce qui m'empêchait de lui tirer dans le ventre et questionner ensuite. Il m'invitait à rejoindre la famille, la Vongola Famiglia, à me battre avec eux pour qu'ensemble nous soyons plus fort. Sans hésiter j'ai dit oui et me voilà, assis dans ce canapé à nettoyer mon Desert Eagle préféré.


    La vie prend tout son sens lorsqu'il y a autour de nous des individus avec qui on est en confiance. Tout d'abord le patron, Vongola, notre padre qui nous a accueilli dans sa demeure à bras ouvert. Cet endroit où l'on ne craint rien et l'on passe du temps avec la famille que nous sommes devenus. Un lien plus fort que le sang nous unis et celui qui tentera de briser ce cercle y risque sa vie. Il y a aussi GTO le charismatique, il sait parler et inspirer, c'est lui qui m'a offert cette nouvelle vie et je lui en serais toujours reconnaissant. Lui et Joe Blow, notre alcoolique préféré, forment un duo parfait lorsqu'il s’engueule pour un rien ou pour une bière de trop.


    Personnellement, je serais plus du genre a prendre une lapé de cette bouteille de cognac qui trône dans le bar derrière le patron. Ça réchauffe le gosier et remet les idées en place tandis que je m'occupe de ma petite collection. Lames, armes de poings et d'assaut, de quoi plaire à tout les styles et tout les goûts. Je parle peu mais les Vongolas savent que je suis fidèle à la cause et que si on me donne un contrat, je compte bien le remplir. Cette soirée en est une parmi tant d'autres où nous sommes là, avec nos petites habitudes, au coeur du quartier général à festoyer à notre façon tandis que la lune brille de toute sa splendeur dans la nuit. Nous avons chacun nos moments préféré et des occasions d'arpenter la ville pour étendre l'effet de la Famiglia sur les rues d'Hazing Island. En cet instant, nous levons nos verres à notre succès, le contrôle est nôtre et nous préparons des festivités pour tous et chacun, allié comme ennemi.


    Cette semaine, nous serons heureux en trouvailles et nos revenus plus grand, j'y mettais un poing d'honneur à aider le peuple qui se bat dans les rues pour sa survie. Du plus petit au plus grand, l'argent mène le monde et favorise le bien-être. Ajoutez à cela l'esprit de famille qui uni les Vongolas et vous avez là un petit paradis sur terre.


    Je lève mon verre à mes frères !!


    Puis ce fut un regard un direction de Vongola, sourire en coin et verre bien haut.


    Et j'espère que vous comptez intégrer des femmes aussi, l'ambiance en serait que meilleur pour faire la fête ! GTO porte plutôt mal les robes et les talons haut pour danser !

    "Si tu n'as pas la force nécessaire de protéger ta famille, tu n'es qu'un déchet."

    ~Vongola Famiglia~

  • Petit bout d'histoire


    Le commencement


    GTO…
    Un nom qui lui semblait prédestiné, à lui et juste à lui, à olysta le grand tueur.
    Il avait comme l'impression qu'il l'avait toujours eu, comme il a l'impression d'en connaitre certains depuis toujours.
    Parmi tous ces gangs qui grandissaient tout autour de lui, certains lui paraissaient familiers.
    Yuying… Joe Blow… chichi… Sang Dragon… tartopom… Fairy Drakes…
    D'où les connaissait-il? Avait-il perdu la mémoire d'une partie de son passé? Les connaissait-il d'une autre vie? Chaque fois qu'il essayait de s'en rappeler, il avait le sentiment de mort tout autour de lui, comme une apocalypse. C'était peut-être du au dernier film de zombie qu'il avait vu, "La Horde", pas récent et qu'il déconseille fortement.


    Une chose dont il se rappelle encore parfaitement, c'est du moment où il a décidé de monter son propre gang.
    Il errait tranquillement dans les rues quand yuying croisa sa route.
    Comme déjà dit, il eu l'impression de le connaitre. Il ne l'aborda pas mais décida alors de le suivre pour voir où il se rendait, qui était cette personne.
    Ils arrivèrent dans des ruelles sombres dans lesquelles yuying rejoignit d'autres personnes. Ils discutèrent virulemment et yuying, aidé par une femme qui était dissimulée jusque la, descendit froidement toutes les autres personnes présentes. Du grand art!


    Après ce massacre, yuying et celle qui n'était autre que chichi commencèrent à discuter et à rigoler, quand tout à coup, yuying cria:
    "Tu peux sortir de la, y a plus personne".
    GTO ne savait pas si ces paroles lui étaient destinées mais de peur essaya de se cacher encore un peu mieux.
    Quelques secondes s'écoulèrent puis chichi surgit à côté de lui et lui dit:
    "C'est à toi qu'il parle hein."
    Il n'avait plus aucune issue, il devait sortir de là et prier pour ne pas finir comme les autres.
    Il s'approcha alors de yuying, légèrement pressé par chichi.
    yuying l'interpela alors d'un air assez autoritaire mais sans la moindre haine:

    "T'as pensé quoi de la scène?"
    GTO ne su que dire si ce n'est un "Waouw"
    yuying et chichi se mirent alors à rire et
    "Waouw? C'est ce que tu dis quand tu nous vois descendre tout un gang?
    Tu vois chichi, je t'avais prévenue qu'il ne serait pas choqué, qu'il a ça dans le sang"
    "Oui yu, tu avais raison. Mais comment le savais-tu? J'ai tout comme toi l'impression de l'avoir déjà vu mais je ne m'attendais tout de même pas à ça."
    "Je sais ce qu'il a en lui chichi, je te l'ai dit, il a un potentiel mais il va devoir bosser dur pour atteindre sa vraie place."
    Ils discutèrent ainsi tout un temps et GTO se demanda même s'ils n'avaient pas oublié qu'il était la et, surtout, comment cela se fait-il qu'ils avaient eux aussi l'air de le connaitre tout comme lui avait l'impression de les connaitre.
    Après un moment, il ne pu s'empêcher:

    "Vous me connaissez?"
    Yuying lui répondit calmement:
    "Un sentiment de déjà vu, c'est tout. Mais je sais que tu peux accomplir de grandes choses.
    On en reparlera dans quelques temps mais si tu le désires, je vais t'épauler pour te lancer dans une carrière de grand banditisme. Intéressé?"

    GTO n'hésita pas très longtemps et lança un enthousiaste : "C'est parti!"

  • La rencontre


    GTO grandissait de plus en plus dans ce monde si rude du grand banditisme.
    Il était toujours épaulé par yuying et chichi.
    Un jour, alors qu'il s'occupait d'un simple trafic de drogue, il croisa Primo.
    Yuying et chichi le connaissaient et présentèrent les deux hommes l'un à l'autre.
    Sans savoir pourquoi, GTO eu directement l'impression qu'il pouvait lui faire confiance et l'inverse fut vrai aussi.
    Cela tombait bien car yuying et chichi avait une mission à leur confier.
    Ils étaient débordés de travail et voulaient leurs déléguer une tâche somme toute assez simple, aller récupérer une paye auprès d'un commerçant quelque peu récalcitrant.
    Une fois la paye obtenue, le commerce serait leur.

    Primo et GTO se dirigèrent donc ensemble vers le commerce en question.
    Ils entrèrent tranquillement et se dirigèrent directement vers l'arrière boutique où se trouvait le patron qui n'eu pas du tout l'air surpris de leur visite.

    "Je me doutais que yuying et chichi ne prendraient pas la peine de venir eux-mêmes me voir. Ils ne m'ont jamais considéré, je ne suis qu'une tirelire pour eux."
    Primo lui répondit alors:
    "Il semblerait surtout que la tirelire soit vide dernièrement ou simplement bouchée. On vient juste débloquer la situation."
    Le patron se mit à rire.
    "Et vous croyez qu'il suffit de m'envoyer deux larbins pour que je dise amen?"
    GTO s'emballa:
    "Nous ne sommes pas des larbins du tout, juste des alliés à yuying et chichi. La situation est simple. Tu clôtures tes dettes auprès d'eux et on partira du bon pied toi et nous. Tu nous fourniras et on te laissera tranquille. Si tu refuses, on te descend et on se sert de nous même. C'est à toi de voir."
    Le patron répondit:
    "Mais c'est tout vu depuis longtemps. Vous êtes morts tous les deux."
    À ces mots, 6gangsters sortirent d'on ne sait où et pointèrent leurs armes sur Primo et GTO.
    Primo regarda alors GTO:

    "Je t'avais dit qu'il fallait rester calme et discuter sans s'emballer."
    GTO lui rétorqua:
    "Ben c'est ce que j'ai fait. Et si t'es pas content, t'avais qu'à venir sans moi!".
    Primo s'énerva à son tour:
    "C'est ce que je voulais mais c'est les deux autres qui t'ont foutu dans mes pattes!".
    GTO répondit:
    "Les deux autres, ils t'offrent un commerce au cas où, mais pour ça faudrait encore que tu sois capable de gérer une simple règle de trois."
    Primo :
    "Une double règle de trois en face à face et glissante oui! Mais avec un nerveux comme toi, c'est impossible!"
    GTO sortit alors son arme et la pointa sur Primo qui eut le même réflexe.
    "Le nerveux il en marre de ta tronche!"
    Le patron se mit à rire devant cette scène assez surprenante:
    "Vous allez pas vous entretuer quand même? On a même plus besoin de se salir les mains. C'est de plus en plus facile de nos jours."
    Primo lui répondit:
    "On va pas s'entretuer, je vais le tuer et puis je m'occupe de vous."
    GTO monta encore d'un cran:
    "Ha ben j'aimerais bien voir ça, vas-y! Essaye seulement!"
    Ils ne se quittaient plus du regard et aucun d'eux deux ne clignaient des yeux.

    Ils eurent l'impression que le temps ne s'écoulait plus.
    Après une éternité, ils clignèrent enfin des yeux et, comme un signal, décalèrent tous deux légèrement leur arme sur la droite du visage de l'autre et tirèrent.
    Deux gangsters s'écroulèrent et, dans le même temps, Primo et GTO s'attrapèrent chacun de la main gauche pour se faire pivoter l'un l'autre et tirèrent à nouveau avant de glisser sous la table à laquelle se trouvait le patron. Deux autres gangsters étaient au sol.
    Tout en se relevant de l'autre côté de la table, ils tirèrent une troisième fois tout en attrapant le patron et les deux derniers gangsters s'écroulaient à leur tour.


    Le patron était tétanisé, bouche grande ouverte mais sans le moindre son en sortant.
    Primo lui dit alors:

    "Alors elle se débloque cette tirelire ou on s'en charge nous même?"
    Le patron répondit alors d'une voix tremblante:
    "Oui oui, l'argent est là dans le coffre, je ferai tout ce que vous voudrez. Je vous obéirai sans condition à partir de maintenant."
    GTO dit alors:
    "Tu vois, tout en douceur. Y a rien de tel."

    Ils repartirent de là avec l'argent de yuying et chichi et leur nouveau commerce.
    Sur la route, GTO en apprit plus sur le passé de Primo, lui qui avait tout une famille autour de lui mais qui la perdue lors d'une guerre qui a mal tourné.
    Tous deux étaient à présent seuls mais se dirent qu'à deux on est plus seul.
    Ils n'eurent qu'à se regarder et c'était parti, la Vongola Famiglia renaissait. Il était temps pour eux de passer au niveau supérieur et de grandir, de se faire connaitre et craindre sur toute l'île!

  • L'agrandissement


    Un jour, au fond d'une ruelle, GTO vit un pauvre homme se faire tabasser par trois mecs.
    Il reconnu directement leur tenue. C'était pas n'importe qui mais des hommes de main de César.
    Il hésita un moment mais il ne pouvait se résigner à laisser ce pauvre homme à son triste sort.
    Il réussi à se rapprocher discrètement et à les prendre par surprise, ce qui lui simplifia fortement la tâche.
    La victime était bien amochée mais gardait un large sourire. Serait-il fou?

    "Tabarnak de tabarnak. Merci à toi ti gars. Maudits crétins que ces trois la."
    "Vous allez bien?"
    "Ma prendre une bière et ça ira mieux."
    "Vous êtes sérieux? Vous vous faites tabasser et ce que vous voulez c'est une bière?"
    "Ça guérit tout c'te truc la. Y a un bar dans deux rues, ma vais y aller."
    "J'allais justement par la pour me prendre à manger au coin du hamburger, je vais vous accompagner pour être sur que vous allez bien."
    "Bon choix ça ti gars! On doit se connaitre non? Comme déjà vu ta face."
    "J'ai aussi cette impression et t'es pas le premier avec qui ça arrive. Au fait, je m'appelle GTO."
    "Appelle-moi Joe."

    Ils se rendirent au bar en faisant un crochet par le point bouffe.
    Après quelques minutes au bar, GTO se rendit compte qu'il avait rencontré un sacré gaillard!
    Il n'avait jamais rencontré quelqu'un capable de descendre autant de bières aussi vite sans que ça se ressente. Un vrai puits sans fond!
    Il essaya tant bien que mal de le raisonner, de le faire aller à l'hôpital pour voir si tout allait bien mais il comprit que c'était peine perdue.
    En plus, plus les bières descendaient et plus Joe se sentait mieux. Il n'avait donc pas menti, ça le guérit vraiment!


    Et c'est ainsi que débuta leur amitié.
    GTO et Joe passaient beaucoup de temps à s'entrainer ensemble.
    Ils partaient tous deux en forêt pour descendre des canettes mais chacun avait sa technique.
    Une dizaine de canettes étaient alignées et le but de GTO était de les dégommer avant que Joe ne les dégomme à sa façon. C'était rarement GTO qui gagnait le challenge…


    Un jour, en direction du bar sur le retour de leur entrainement, Joe et GTO tombèrent nez-à-nez avec deux autres personnes. Il y avait un homme et une femme.
    Tous deux scrutèrent GTO comme s'ils le connaissaient… eux aussi… et lui en fit de même avec eux car il avait également ce sentiment.

    "Hey, mais c'est mon Dragon préféré! Comment va?"
    "Salut Joe. Bien et toi?"
    "Ma va bien, on va au bar la."
    "Toujours le même toi!"
    "Tu viens tu avec nous? Et madame aussi? On causera la."
    "Ok, allons-y."

    Ils se rendirent donc tous les quatre au bar ce qui n'arrangeait pas GTO.
    Il voulait proposer à Joe de rejoindre Primo et lui dans la Famiglia mais ne pourrait pas le faire en présence d'autres personnes. Il faudra donc reporter le projet.


    Le temps passait et Joe descendait les bières à son rythme habituel alors que le fameux Dragon était lui au cognac. GTO savourait un ouzo et la demoiselle, Fairy, était à la vodka fraise.
    Dragon et Joe se rappelaient le passé, leur enfance et se demandaient ce qu'allait être leur futur.
    GTO écoutait tout ça attentivement et comprit qu'une ouverture était possible.
    Ils étaient tous deux lassés de leur traintrain et voulait du changement, de nouveaux projets.
    Il comprit qu'ils n'avaient pas eu une vie totalement rangée et que le banditisme leur tendait les bras. Il ne faut pas laisser passer une telle chance. Il vaut mieux renforcer ses rangs que ceux des alliances ennemies.


    GTO se lança donc et leur proposa de les rejoindre, Primo et lui pour reconstruire la Vongola Famiglia.
    Ils se regardèrent tous les deux mais ne semblaient pas vraiment hésiter.
    C'est alors qu'un serveur qui se trouvaient derrière eux depuis un moment et qu'ils n'avaient pas remarqué se pencha vers eux en s'appuyant sur les épaules de Joe et de Dragon.

    "On en est!"
    Ils restèrent tous étonnés mais aucun ne fut embêté par la situation. Que du contraire. Le climat était amical entre tous.
    "Je vous observais et écoutais depuis un moment car j'ai l'impression de vous connaitre. C'est comme si on avait déjà vécus pas mal de choses tous ensemble alors je veux en être avec vous. Et au fait, appelez-moi tartopom."

    Il n'y eu même pas besoin de confirmer quoi que ce soit, c'était fait.
    Fairy quant à elle leur demanda s'il était possible de les rejoindre plus tard. Elle voulait d'abord observer, apprendre et grandir avant de s'y mettre pour de bon.
    Ils se rendirent donc tous ensemble au QG pour aller rencontrer Primo.

  • Dissimulée, dissimulée ?? Cela induirait-il que je me planquais ? : c'est pas le genre de la maison

    ou alors cela signifierait-il que je suis petite ... Certains sont morts pour moins que cela ...

    GTO gare à tes fesses : pour le moment comme c'est très bien écrit et pas totalement faux à une formulation près, je mets ma rougne en sourdine mais je veille Hein:evil: