Une mise à l'épreuve

  • Il se tenait aux cotés de GTO, perdu dans ses pensées, le regard figé vers le plafond blanc du couloir.


    La journée devenait longue lorsqu'il compris que sa colère faisait défaut à son coeur et aux principes qui lui avaient été inculqués.


    La vérité est qu'il n'en veux même pas à Joe pour ses gaffes...

    L'argent n'est qu'un insignifiant détail à coté du bien être de la famille.


    Sa colère provenait principalement du fait que, selon les dernières informations recueillis par le service des renseignements dirigé par Tartopom, trois petits gars ont tabassé et capturé Joe.

    Probablement pour faire du chantage ou obtenir des informations pensait-il jusque là.


    Un jugement bien hâtif qu'il regrette désormais.

    D'autant plus que le sale boulot a été confié à Sang Dragon.

    Lorsque quelqu'un s'en prend à la famille, les limites qu'il s'impose habituellement ont tendance à se dissiper.


    La lumière rouge au dessus de l'écran mural fixé sur l'un des murs blancs du couloir lui fit reprendre connaissance.


    Cela fait trois semaine que Primo a pris la décision de faire installer des téléviseur aux quatre coins de l'établissement.


    Juste après le grand coup de Joe qui a réussi à prendre le contrôle des médias de l'île.

    Il était vraiment fier de lui, c'est à cet instant que le boss lui proposa un rôle à sa hauteur :

    Faire circuler les nouvelles de la famille dans tout le bâtiment.


    Primo se mit rapidement du monde à dos, agacés par certaines actions de Joe, comme par exemple réveiller tout le monde en pleine nuit pour leur faire découvrir une nouvelle bière...


    A force de prendre des gifles, il s'est un peu calmé cela dit...

    Quoi qu'il en soit, il était devenu l'expert en communication de la famille !


    Où en étions nous ? ...

    Ah oui ! De toute évidence, le gang Toman venait chercher son boss, l'alarme silencieuse clignotait.


    Primo attrapa le premier bras se présentant à lui dans le couloir, il s'agissait de Kajjeb, le petit intello recruté il y a peu par Joe.


    Donnez lui un poste à souder et des composants électroniques, vous aurez un gamin de quatre ans devant le père noël !

    Même nos ingénieurs vont le consulter lorsqu'il s'agit de programmer ou de mettre à jour un dispositif.


    Primo : " Kajjeb, j'ai besoin de toi gamin. "


    Kajjeb : " Heu... Pour quoi faire... ? "


    Primo : " Va trouver Dragon à la cave, et dis lui d'arrêter ce qu'il fait. "


    Kajjeb sur un ton ironique :

    " Ah ok je vois ! Vous voulez que j'aille à la cave pour dire à Dragon de ne plus s'amuser... J'adore votre sens de l'humour patron ! "


    Primo un petit sourire en coin voyant que cela passe pour une blague :

    " Ouais, il s'occupe de nos trois invités qui apparemment ont sauvé ton mentor. "


    Kajjeb comprenant que ce n'est pas une plaisanterie :

    " Vraiment... ? Ca aurait été avec plaisir, vraiment, mais j'ai ce nouveau système à installer sur le processeur central du... "


    D'un signe de la tête vers le dispositif de sécurité, il fit comprendre à Kajjeb qu'il était occupé sur un tout autre problème, son bras droit à ses cotés l'ayant lui aussi remarqué.


    GTO dans son talkie alors que Kajjeb partait en courant :

    " PC ici GTO, vous avez quelque chose sur vos écrans ? "

    Poste de contrôle : " Nous ne savons pas pourquoi l'alarme intrusion s'est déclenchée, nous continuons nos recherches. "


    Primo restait statique, son regard posé sur GTO dans l'attente d'une réponse.


    GTO : " PC, l'alarme s'est activée dans quel secteur ? Cela pourrait être un problème technique ? "


    Poste de contrôle : " Les intrus sont passés par la porte arrière du rez de chaussé qui donne accès aux cuisines. Nos petits génies se sont occupés de la maintenance des détecteurs hier après midi, aucune chance que ce soit lié à un défaut du matériel. "


    GTO semblait perplexe et excité à la fois, difficile de savoir réellement ce qui lui passait par la tête à cet instant.


    GTO : " Il y a de petites souris qui rodent en bas Primo. Tu devrais aller te mettre en sécurité dans ton bureau pendant que je m'en occupe. Je vais poster mes gars devant la porte. "


    Primo posant sa main gauche sur l'épaule droite de GTO tout en souriant :

    " Je n'ai pas l'intention d'aller me planquer pendant que vous risquez votre peau, je ne suis pas en mousse frangin. "


    GTO : " Ouais je sais bien mais... Il y en aura moins pour moi du coup ! "


    Les deux compères se mirent à rire malgré les derniers événements et la situation dans laquelle ils se trouvaient actuellement.


    Primo : " Contacte tous les gars disponibles, et fait sécuriser les issues du rez-de-chaussé. "


    GTO marchait aux cotés de Primo, donnant les consignes à tous ceux en possession d'un dispositif de communication lorsqu'une voix assourdissante émanant du téléviseur se fit entendre, une image se profilant difficilement, comme si il y avait de la friture.


    Téléviseur : " HHHHHHEEEEEEYYYYYYYYYYYYYYYYYYY !!!!!!!!!! "


    GTO et Primo regardaient la télévision, les sourcils froncés et les mains sur les oreilles.

    L'image venait de se stabiliser et l'on pouvait y voir trois hommes.


    Un gars avec le visage complètement balafré se tenait au centre du groupe, riant joyeusement.

    Plutôt costaud avec un long manteau noir en tissu, il semblait bien s'amuser de la situation.


    A sa droite, quelqu'un avec de longs cheveux de métalleux gris platine et un sabre à la main.

    Des yeux perçants et le seul à tirer la gueule, comme si on lui avait piqué son goûter.


    A sa gauche, un mec étrange avec une couro... Une couronne dans les cheveux, sérieux ?!

    Il n'a rien de particulier, mis à part le sourire d'un type qui ressent le besoin de faire souffrir quelque chose de vivant.


    Téléviseur : " Ben alors, on ne reconnait pas son cousin, petit con ?! "


    Impossible... Ce n'est pas lui... Son visage... Toutes ces balafres, je ne le reconnais pas...


    Primo : " Pourquoi, Xanxus ? "


    Xanxus : " Ahahah ! On pourra dire que je m'en suis pris plein la gueule pour la famille ! J'ai fais ce que j'avais à faire, la vraie question, c'est est-ce que toi tu as fais ce que tu devais faire ??!! "


    " On s'emmerde ici.... " - Dit le gars aux cheveux gris.


    Primo aurait du sourire, imaginant déjà faire la fête pour célébrer le retour de son cousin.

    Pourtant, cela faisait maintenant trois ans d'absence, il avait du mal à croire en son retour.

    Et même si il est revenu, il semble complètement différent.


    Primo : " Il me semble évident que je l'ai fais, regarde la presse si tu en doute. "


    " Il me faut quelque chose à tuer... " - Dit celui à la couronne.


    Xanxus : " C'est vrai, tu l'a fais. Mais êtes vous vraiment assez fort pour prétendre être de la famille ?! Ahahahahah ! "


    Xanxus pris instantanément un air sérieux, le regard sombre comme une pierre d'obsidienne.


    Xanxus : " Faisons un pari cousin. Dark et Seylen ici présents commencent sérieusement à s'emmerder. Ils vont aller se promener un peu dans tes locaux... Et si tu arrive à y survivre, tu aura le droit de me parler. "


    Primo : " Tu envois tes gars au suicide, arrête tes conneries. "


    Xanxus juste avant de tirer sur la caméra :

    " Ahahahah ! Ce ne sont que des déchêts sans importance ! Ciao Cousin. "


    Je sais très bien qu'il ne pense pas ce qu'il dit, ce sont des conneries.

    Il s'est probablement forgé une carapace durant ces trois années.


    Aucune idée de ce qu'il a vécu, mais ses gars semblent mieux le connaitre que moi pour le coup.

    Mis à part l'autre qui tire la gueule, leur fidélité envers lui démontre bien qu'il ne pense pas ce qu'il dit, ou qu'il est assez puissant pour les tenir en laisse...


    Je ne sais plus quoi penser, qui est cette personne ... ?


    Primo : " Il faut y aller GTO, personne n'a le droit de menacer notre famille. "


    GTO : " Certainement pas avec toi. "


    Primo : " Je te demande pardon... ? "


    GTO : " Il a clairement dit que tu es la cible, laisse moi passer devant et m'am.. Te protéger ! "


    Primo : " Je reste derrière toi si tu veux, mais j'ai pas l'intention de me cacher. "


    Les deux étaient bien déterminés à en découdre, même si leur méthode est différente...

  • Xanxus venait "d'éteindre" la caméra avec sa légendaire subtilité...

    Dark toujours avec son air blasé fixa Seylen.


    Dark : " c'est nous les déchets sans importance ? "


    Seylen : " On dirai... Ahahaha il dit ça pour rigoler je suis sûr !! "



    Dark esquissa un petit sourire cruel puis dit en ricanant.


    Dark : " Dire que j'ai tué des gens pour m'avoir mal regardé…. ! Putin de boss ! "



    Xanxus d’un air sérieux, haussant la voix et dévisagent sauvagement Dark .


    Xanxus : " Tu as un truc à dire salopard d'orphelin ? "



    Dark toujours son sourire aux lèvres, le regardant dans les yeux .


    Dark : " Pas aujourd'hui …. "


    Xanxus : " J’espère bien petit con ! "



    Seylen les yeux brillants d’impatience, se mordant le coin des lèvres comme par manque dit :


    Seylen : " Ouai génial on va avoir de nouveaux jouets !! J'espère qu'ils vont durer plus longtemps que mes derniers !"


    Dark : " En parlant des jouets Xanxus..... Tu crois qu'on va enfin s'amuser avec ces caniches de la Vongola Famiglia ? Ou vont-ils succomber dès les 1ers coups comme des rats ? "


    Xanxus : " C'est justement ce que je veux voir imbécile..... Si vous croisez mon cousin trancher lui la tête de ma part il comprendra mais que cela soit long et douloureux ! "


    Dark et Seylen : " OK ! "



    Seylen s'adressant à Dark.


    Seylen : " Dit Dark tu m'aideras à ramener plein de jouet ??? Les derniers sont pourris. Allez dit oui !!! "



    Dark avec l'air exténué :


    Dark : " Zut je vais avoir ce boulet avec moi..... Je préfère l'autre toi tu sais ? Mais bon j'attendrai qu'il arrive ! Tiens j'ai une idée ! Tu veux jouer avec moi ? "


    Seylen : " Oh oui !!! "


    Dark : " Alors je te propose un jeu, celui qui tue le plus de membre de la Vongola Famiglia donnera un gage à l'autre ok ? "


    Seylen : " N'importe quel gage ? "


    Dark : " Exactement ! "



    Seylen se retourna quelques secondes, un horrible sourire sadique apparue sur son visage. Il sembla ……différent.


    Seylen : " Parfait ! J'accepte ! "



    Seylen redevenu lui-même dit tel un enfant :


    Seylen : " Vongola vaut 100 points ! Ok ? "



    Dark désespéré :


    Dark : " Non !! Il vaut 1 pas plus ou 2 à la limite."



    Dark et Seylen se mirent à s’engueler sur la manière de compter les points pour leur pari macabre, et comme d'habitude ils ne purent pas trouver d'accord. Mais soudainement Xanxus ayant fait quelques pas vers la fenêtre, dos à eux sorti son arme et toussa 3 fois fortement pour attirer leurs attentions. D’une voix sérieuse et énervé, il hurla :


    Xanxus : " Bande de blaireau, vous êtes toujours là ? Ne vous ai-je pas dit de faire quelque chose ? L’un de vous deux souhaiterais-t-il une balle dans la tête ? "



    Dark et Seylen ayant repris leurs sérieux dirent simultanément :


    Dark et Seylen : " Oui boss on y va ! "



    Et ils allèrent vers la porte.

    Xanxus prit un air taquin et diabolique.


    Xanxus : " Une dernière petite chose vous deux ! Là-bas ils adorent les flingues. Alors taché de ne pas vous faire descendre, car sinon ça m’obligerait à chercher 2 nouveaux déchets pour vous remplacer …… Et vous savez combien j’ai horreur de faire les poubelles !! "



    Dark et Seylen se regardèrent, l'un manipulant principalement des couteaux, l'autre un magnifique sabre. Pas vraiment avantageux pour eux. Puis tous deux éclatèrent de rire et se retournant dirent :


    Dark et Seylen : "Mais boss depuis le temps tu devrais le savoir nan ? Les guns ça marche bien quand tu vois ta cible. Mais nous on nous voit seulement quand c'est trop tard !!!"



    Puis ils partirent l’un après l’autre. Leur objectif ? Rendre une petite visite à la Vongola Famiglia..... 😈 😈

  • Seylen pouvait paraître comme étant le membre le plus faible des acolytes de Xanxus. D'une fine et petite taille, avec un air juvénile, ce jeune homme ne semblait même pas avoir atteint la puberté. Même son regard, d'un bleu ciel très prononcé, témoignait d'une jeunesse prononcée et d'une sorte d'innocence.

    La première impression qu'il laissait était donc celle d'un jeune enfant qui n'avait fait aucune expérience douloureuse dans la vie, un ressentiment qui pouvait le faire considérer comme faible ou fragile aux yeux de certains.

    Il n'en était rien.


    _______



    L'alerte continuait de retentir à travers la forteresse des Vongola.

    Tony et Joe, deux membres, patrouillaient armes à la main tout en écoutant les avertissements de la sécurité à travers une oreillette.


    "Tony et Joe, faites gaffe, le type à la couronne est à l'ouest de votre position, dans le couloir. Il...*krRRrrrRRrr*... armes * krRRrrrRRrr *...

    ...

    - Allo ?! Allo ?! La vache ! Ça déchire les tympans c'truc."


    Le grésillement qui venait de s'inviter dans la communication faisait s'hérisser le poil des deux comparses. Le bruit était si dérangeant qu'ils en grimacèrent avant d'enlever le gadget qui leur cassait les oreilles plutôt que de les aider.

    Tony tenta de contacter la sécurité par le biais de son portable mais il semblait lui aussi inopérant, affichant un "Pas de réseau".

    Les deux comparses se tournèrent l'un vers l'autre, plutôt surpris.


    "C'est normal ça ? Demanda Tony.

    - Bah j'en sais rien, répondit Joe. J'y connais rien mais j'pense pas.

    - Tu veux pas regarder le tiens ? Ça m'inquiète."


    Il avait lu quelque part, dans les journaux certainement ou peut-être à la télévision, qu'il existait des trucs qui pouvait embêter les communications. Dans les films d'espionnage, c'était utilisé, par les gentils ou les méchants.

    Mais ici, ils étaient dans la vraie vie, ça devait pas exister ? Ou alors le chef avait certainement prévu quelque chose.


    Tony avait reporté son attention sur la porte pendant que Joe sortait son portable de sa poche. Il avait une impression... Etrange.


    "Et merde, jura Joe. J'ai pas de réseaux."


    Inconscient de ses actes, Tony s'avançait prudemment vers la porte, recherchant ce qui l'inquiétant quand il se figea soudainement sur place : la porte battait légèrement, elle avait été ouverte.


    - Joe ! Il est...


    Il s'était retourné derechef en direction de son comparse, apercevant une lueur argentée au niveau de la nuque.


    - Derrière toi !


    La lueur s'abattit à pleine vitesse sur la nuque de Joe, mordant la chair avec une avidité monstrueuse.

    Joe poussa un hurlement de douleur, son corps se cambra tandis que la lueur ne cessait d'aller et venir, pénétrant encore et encore la chair, libérant des jets de sang à travers la pièce.


    Vaincu, le corps de Joe s'effondra sur le sol, révélant au fur et à mesure le corps fluet du jeune homme couronné, aspergé de sang.

    Les gouttes présentent sur sa chevelure tombèrent sur son visage déjà largement recouvert du fluide vital, offrant une vision d'horreur à Tony qui se retrouva paralysé.

    Comble de l'horreur, il y avait une sorte d'excitation sur le visage de l'agresseur, une lueur de folie dans le regard, un sourire satisfait. Sourire qui révéla alors une langue passant autour des lèvres pour attraper quelques échantillons avant de rentrer dans son antre.


    "Ca... M'excite à un point. Tu ne peux pas savoir, l'ami."


    Un gloussement s'échappa des lèvres de ce corps fluet, avant qu'il ne passe la main dans sa chevelure, faisant tomber les dernières gouttes de sang et révélant totalement son visage à Tony qui poussa alors un juron.


    C'était un gosse ! Un putain de gosse !

    Tony faisait facilement deux têtes de plus que lui, quant à la corpulence on aurait pu en mettre deux ou trois dans son pantalon, pourtant il était pas si épais que ça.

    Et putain, avec sa gueule, on lui aurait filé l'bon dieu sans concession tellement elle abordait des traits doux. Carrément en décalage avec ce qu'il venait de se passer.

    Encore plus en décalage, Tony pouvait pas s'empêcher de le trouver beau, malgré ce sang qui s'écoulait. Et malgré le fait qu'il n'était pas de ce bord-là.


    " Mais... Que... CONNARD ! J'VAIS T'BUTER !"


    Il avait mis du temps à avoir le déclic, déclic qui lui permis de reprendre contrôle de son corps, de relever son flingue, un 9mm, pour tirer sur le gamin.


    Nouveau gloussement de ce dernier qui fit tiquer Tony.


    "C'est quoi qui te fait rire ? S'énerva-t-il.

    - Tu ne fais que parler, tu chanteras un autre air d'ici quelques secondes", répondit Seylen.


    Tony le visa et appuya sur la détente, mais Seylen s'était déjà propulsé derrière un bureau, jetant un couteau dans un même mouvement qui vint se planter dans la main du "Vongolien", lui arrachant un cri de douleur.


    "Connard ! Planqué !"


    Arrachant le couteau planté dans sa main, il gardait son attention fixée sur le bureau derrière lequel s'était réfugié Seylen.

    Dans un même temps, Tony se fit la réflexion que des mecs devaient pas être loin.


    "INTRUS DANS L'BUREAU !" hurla-t-il.


    Maintenant, il avait plus qu'à temporiser la situation et attendre les renforts.


    "Tu vas voir, ils vont débarquer et tu feras moins le malin...

    - Moins le malin comme Joe ?

    - P'tite pute ! T'aimes bien l'ouvrir mais t'es qu'un parleur.

    - Oh... Si tu savais", répondit Seylen en gloussant.


    Ce dernier passa la tête par-dessus le bureau, avant de retourner s'y cacher juste à temps pour éviter un tir de Tony.


    "Loupé !

    - Ta gueule !"


    Ils jouèrent à ce jeu durant plusieurs secondes, ce qui paru une éternité pour Tony, tirant au fur et à mesure à chaque fois que Seylen faisait dépasser sa tête du bureau.

    Il eut un certain soulagement, en voyant la porte s'ouvrir sur deux autres membres de la famille.


    "Z'arrivez à pic les gars ! Cet enculé se planque derrière le bureau depuis tout à l'heure."


    Tony pointa le bureau du doigt.

    Immédiatement, ils formèrent un triangle : Tony couvrait l'avancée des deux alliés qui contournaient le bureau.

    Ils passèrent derrière au même moment, sans rien voir.


    "Il est pas là ton type, Tony...

    - Quoi ? Mais...

    - Ici !"


    Seylen était à l'entrée de la pièce, juste à côté de l'interrupteur.


    "J'espère que vous n'avez pas peur du noir..."


    Puis il gloussa et éteignit la lumière tandis que les membres de la famille Vongolia se mirent à tirer.


    _______


    L'agent de vidéosurveillance regardait l'affrontement à travers la vision infrarouge de la caméra.



    Il avait vu Seylen éteindre la lumière et s'éclipser de suite pour éviter les tirs, longeant le mur avant de plonger en avant.


    "Putain ! Où il est ce con ? Hurla Ralph, l'un des renforts

    - J'sais pas, répondit Tony. Allumez vos torches les gars et on s'met dos à dos."


    Ils s'appliquèrent, allumant les torches tout en se plaçant dos à dos.

    L'agent de vidéosurveillance avait perdu de vue Seylen, caché derrière le bureau, il manoeuvrait la caméra, dézoomant.


    "Derrière le bureau les gars, alerta l'agent.

    - Un nouveau joueur dans la partie ? Gloussa Seylen. Chouette ! Oeil de Sauron, guide donc tes comparses sur la voie de la survie, si tu le peux.


    Les trois types se tournèrent vers le bureau, l'arrosant des lumières des lampes-torches pour voir une paire de jambes s'en échapper.


    "Là ! Feu !" Hurla Tony.


    D'un seul tenant, ils firent feu.

    Suivant les mouvements de Seylen, ils arrosèrent constamment le passage.

    L'agent vit Seylen courir tout le long de la pièce, suivit de très près par les tirs.

    Seylen poussa un cri de douleur, avant de trébucher et de s'effondrer lourdement sur le sol, derrière un canapé.


    " Je t'avais dit que tu ferais moins le malin, ricana Tony. Va voir Ralph, on te couvre."


    Ralph s'avançait en direction du canapé, couvert par Tony et Cedric, l'autre membre renfort. Il avançait prudemment, guidé par le souffle lourd de Seylen.

    Il longea le canapé, arme en avant et commença à passer derrière, avant de pousser un hurlement de douleur et de s'effondrer sur le sol.

    Tony dirigea sa lampe torche vers le sol, apercevant alors les deux mollets traversés par des couteaux.


    " Cet enculé est sous le canapé ! On l'dégomme !"


    Ils se mirent de nouveau à tirer, évitant de toucher Ralph. Mais Seylen avait profité du délai pour en sortir et tirer Ralph à lui, afin de se planquer derrière.


    "Tonyyyyyy ! Chantonna-t-il. Par iciiiii !"


    L'appelé tourna sa lampe torche en direction de la voix, pour voir Ralph, un couteau sous la gorge, et une couronne dépassée par-dessus son épaule gauche.


    "Putain ! Mais t'as pas de race !

    - Oui.

    - Et t'es même pas touché en fait, enculé !

    - Ah si, corrigea Seylen, je suis très touché de votre attention à mon égard. A mon tour d'être aussi... Prévenant."


    Il attrapa Ralph par les cheveux, tirant ainsi son visage en arrière et plaça son couteau sur la gorge.


    "Lâchez vos armes ou je le saigne comme un goret, menaça Seylen d'un ton qui fit frémir les loubards. Maintenant."

  • (Suite)


    Tony et Cedric voyaient la scène grâce à la lumière des lampes-torches, tenant aisément en joue Seylen. Il suffisait simplement d'appuyer sur la détente et l'agresseur ne serait plus.

    Mais ils étaient hésitant. Seylen avait placé son bras de telle façon que le moindre mouvement trancherait la gorge de Ralph.

    Mais ils étaient rodés pour ce genre de situation, et l'obscurité les couvrirait.


    "Ok, on lâche nos armes, répondit Tony. Laisse-le tranquille."


    Les armes tombèrent alors au sol, dans un bruit sourd, attendant maintenant que Seylen relâche Ralph.

    Si Cédric avait abandonné son arme automatique, il lui restait son arme de poing. Sa main droite s'y dirigeait donc lentement, attendant le moment opportun.


    "Bien, je libère donc votre ami", gloussa Seylen.


    Et il le "libéra", lui tranchant la gorge tout en maintenant sa tête en arrière.

    Le geste avait été prodigué si violemment que les deux membres de la famille furent aspergés de sang.


    "Connard !" Hurla Tony en s'essuyant le visage

    Cédric dégaina son pistolet et visa Seylen. Ce dernier fût plus rapide, lançant d'un geste fluide son poignard qui se planta entre les deux yeux de son adversaire qui s'effondra sur le sol, mort sous le coup.


    Tony se baissa, ramassa sa propre arme et mit Seylen en joue. Ce dernier s'approchait nonchalamment, faisant alors apparaître une nouvelle lame dans sa main.


    "T'es mort, enfoiré !", rugit-il en appuyant sur la détente.


    *clic*


    ... *clic clic clic clic*


    "Avec l'obscurité, tu ne t'es pas rendu compte que ton arme était vide", rit Seylen.


    Une vive inquiétude s'empara de Tony, avant qu'il ne jette l'arme déchargée sur Seylen et le chargea dans un cri rageur.

    Les lèvres de Seylen s'étirent, révélant un sourire des plus carnassier et inquiétant.

    Ce qui allait suivre allait être particulièrement réjouissant.


    Seylen esquiva la charge, effectuant une roulade sur le côté. En se redressant, deux nouvelles lames étaient apparues dans ses mains.

    Tony, pris dans son élan, mis quelques secondes à s'arrêter avant de se retourner et de voir deux éclairs blancs s'abattre sur lui.


    La pièce est de nouveau baignée de la lumière


    Seylen, la main sur l'interrupteur, et sa tenue encore plus imbibée de sang, regardait d'un air plutôt satisfait les corps des renforts, allongés sur le sol, gisant dans leur propre sang.

    Le tout sous les hurlements de douleur de Tony.


    "Tu vois ? Tu chantes un air bien plus mélodieux maintenant, commenta Seylen en s'approchant de Tony.

    - Va... Crever !"


    Ce dernier tenait fermement sa main droite dont les doigts reposaient sur le sol, tentant vainement d'arrêter l'hémorragie. Il semblait ne pas prendre conscience que Seylen avait légèrement tranché la carotide et que du sang en découlait.

    Il agonisait sans en avoir conscience.


    Seylen avançait langoureusement en direction de Tony, sa proie. Au fur et à mesure des pas, son sourire s'agrandissait, révélant alors un sourire carnassier des moins rassurants. Quant à son regard, toute raison semblait l'avoir quitté, à jamais.

    Il attrapa de sa main le menton de Tony, le levant en direction de son propre visage puis le rapprocha.

    Les deux hommes étaient littéralement nez à nez et Tony pouvait aisément sentir l'odeur de sang sur Seylen. Tout comme celui-ci sentait le sang de Tony.


    "Tu as perdu, Tony. C'est ainsi..."

    Il relacha le visage de l'agonisant et se redressa.


    "Il n'y a rien d'intéressant dans les sbires de la famille Vongola. J'espère que le haut du panier sera plus amusant.

    - Po...Pourquoi ? Demanda Tony tout en crachant son sang."


    Seylen se pencha à nouveau dans sa direction, un grand sourire aux lèvres.


    "Pour vous tester, Tony, pour vous tester. Xanxus ne sera pas content, c'est sûr... Votre chef Primo, nom ridicule par ailleurs, risque de se faire salement botter les fesses. La famille Vongola ne doit réunir que les meilleurs... Si tu es incapable de battre un déchet, alors tu es d'une inutilité flagrante."


    Et il se mit à rire, repoussant Tony d'un coup de pied sur le plastron.

    Pendant que le sbire agonisait, Seylen récupérait méthodiquement ses lames, les nettoyant au passage.


    "Et bien... Adieu mon cher Tony, puisse l'au-delà t'être agréable. C'est tout ce que je peux espérer de toi."

    Seylen se mit de nouveau à glousser, tout en se dirigeant vers la sortie du bureau.

    En passant, il se tourna en direction de la caméra et envoya un langoureux baiser.


    "A tout de suite, susurra-t-il."


    Et il passa la porte, en chantonnant.

    "Sweet dreams are made of this

    Who am I to disagree ?

    I travel the world

    And the seven seas

    Everybody's looking for something

    Some of them want to use you

    Some of them want to get used by you

    Some of them want to abuse you

    Some of them want to be abused"


  • [Juste une petite intermission entre les deux histoires~]


    Takemitchi arrivant finalement en haut des escaliers, ravala sa salive en entendant des tirs, explosions et cris au loin. La porte en fer était fermé mais pas verrouiller heureusement, il y avais encore de la lumière dehors qui passer par en dessous la porte, ou du moins c'est ce que les trois hommes pensèrent. Éteignant le briquet, et s'armant de résolve et renforçant leurs nerfs.


    "I'm knocking on heaven's door" Chuchota Takemichi pour essayer de détendre l'atmosphère un peut, ou au moins ces propres nerfs, puis ouvris finalement la porte, doucement, avec un bruit de grincement comme dans un célèbre jeux d'horreur. La porte ouverte, le leader de Toman fût surpris par une lumière aveuglante comme ci quelqu'un pointa une lampe torche vers lui, et manquât de peut de crié en sautant aux bras d'Hakkai qui lui même trembler légèrement. "Pardon pardon promis on va retourné s'asseoir sagement dans la cave!" S'exclama t'il de peur de ce faire tiré dessus, avant de s'apercevoir que la lampe torche était actuellement au sol.


    Toussotant légèrement, rouge de honte, les trois hommes oublièrent rapidement ce qu'il venais de ce passer puis Takemichi s'approcha pour ramasser la torche... Mais quand il enveloppa ça main autour il sentis quelque chose de liquide, un peut visqueux sur le manche, et éclairant le sol, il vit des goutte rouge a ces pieds, ainsi qu'un légère traînée. Suivant la traînée du regard avec appréhension, une odeur de fer bien trop familière remplissant ces narines, quand le faisceau de la lampe atteigna la source de la traînée de sang, il manqua de peut de vomir a la scène devant lui.


    Contrairement a son leader qui c'est retenus, Hakkai s'empressa de vomir dans un coin vu que ce n'était que ça deuxième fois qu'il assista a une scène pareille...et il ce passa moins de 72 heures depuis la première. Gorges tranchés, corps criblé de balles, une flaque de sang, un peut de cer- bref, "gore" décris la scène parfaitement. Multiples scènes passèrent dans la tête de Takemichi, ces poings ce serrai, du sang coulant de sa main gauche. Avec un air plus sérieux provenant de leurs leader, les deux autres membres de Toman reprirent leurs esprits et un air sérieux s'émit d'eux aussi, ils n'étaient pas dans cet endroit, dans ces contrés étrangère en tourisme.


    Takemichi s'approcha des corps pour y ramasser un pistolet dans le coin, un M93R avec une crosse, bien que tirant des rafales la crosse devrais l'aidé vu qu'il n'avais que peut d'expérience avec les armes a feux, n'en ayant utilisé qu'a quelques moment critique dans sa vie. Chifuyu en revanche, avais un peut plus d'expérience, étant le bras droits du leader, il a pris des leçons en secrets auprès d'un soldat des forces de défenses. Il ramassa un Famas puis jetta un bouclier anti émeute, un peut plus grand qu'habituel, a Hakkai qui n'avais aucune expérience en armes a feux.


    Bien entendus les 3 espérer ne pas en avoir a arrivé la...leurs trucs c'était la baston, pas la fusillade et les bains de sangs a la mafiosi ou gran torino. Alors qu'ils s’apprête a partir, un des corps ce mit a bougé et a gémir, presque comme une de ces horreurs dans un célèbre manoir, envoyant les trois hommes dans une panique total alors qu'ils pointèrent leurs armes en direction du survivant, manquant de peut de l'arrosé si ce n'était pas pour les sécurité qui miraculeusement était enclenché! S’apercevant que l'homme était vachement amoché, takemichi s'agenouilla près de lui et...et en fait rien vu que les deux individus ne ce comprenez pas! Si seulement Omar était avec eux, il parle plusieurs langues lui, en plus de savoir ce servir d'armes a feux. Il dois sans doute être quelque part dans cette ville ou région.


    Fin bon, alors que le pauvre gars marmonner des choses du genre 'primo ci' 'Great Teacher cela' 'Joe ça', Takemichi ayant quelques compétences en premiers soins s'appliqua a sauver le gars - quoi? il est un des gars qui leurs on casser la gueule y'a un moment? et alors?! - qui finis par perdre connaissances. Ne pouvant pas s'encombré de sont corps, les trois gars on décidé de le bouré dans un casier a balais, qui en passant avais un poster un peut olé olé d'un homme en maillot de bain avec une boite en carton... un peut byzzare ça... le pauvre gars risque de perdre connaissance une 2ème fois quand il se réveillera... a moins qu'il sois de ce bord la... FIN BREF... armé, équipé de lampes torches, et prêt a tout pour sortir de cet enfer en vie pour reprendre leurs mission, les membres de Toman, le regard perçant, fixé au bout du couloir, s’apprête a faire face a de grands dangers contre des ennemis inconnus et contre des alliés inconnus aussi! Leurs premier obstacle? Une paire d'yeux flippant au bout du couloir... (qui en fait appartiennent juste a un chat noir)



    Ils sont prêts a tout pour changer le sombre future de leurs leader, et camarades morts, Tout ça pour protéger un monde de délinquants. Tokyo Manji gang, Toman, débarque dans un monde qui n'est pas le leurs, sur une archipel dont ils ignorent tout, et dont la violence y sévissant vont a l'encontre de leurs principes.

    Seront ils capable de protéger les principes des membres fondateurs, les valeurs de leur drapeau, tout en ce frayant un chemin a la recherche de leurs cible?...


                                       Tokyo-Revengers-Manga-News-Gang02.jpg?ssl=1

  • Dark est l’un des membres entré le plus tôt dans la Varia, il est assimilé par beaucoup à un fantôme.

    En effet sa peau est blanchâtre telle un morceau de lune, il est grand et possède une longue chevelure argentée ainsi que des yeux perçants vert émeraude rivalisant avec les plus beaux bijoux. Par ailleurs son passé a fait de lui un tueur redoutable spécialisé dans le combat au sabre. De plus il possède depuis son plus jeune âge une rapidité, une discrétion et une agilité hors du commun qui lui permettent de « disparaitre ».

    Globalement Dark est un être blasé tirant la tronche et passant son temps à chercher une manière de s’amuser. Malheureusement pour ses ennemis l’une des 2 seules choses pouvant lui apporter ce plaisir est la vue du sang dégoulinant ! Mais pour le faire rire…… faut-il encore que ce ne soit pas trop simple pour lui ! Rapide, net et précis, ses mots reflètent parfaitement sa manière de procéder…. Vous êtes prévenus ! 😉





    L’alerte sonnait et résonnait au travers du bâtiment de la Vongolia Famiglia, Seylen avait décidé de prendre par l’OUEST, Dark décida donc de passer par l’EST, c’est-à-dire par le jardin. Dans l’obscurité des arbres il observait calmement, un verre à la main, l’intérieur de la maison, guettant les mouvements paniqués des membres de la famille qui passaient en courant devant les fenêtres. Son visage ne reflétait à ce moment aucune expression, ni tristesse, ni joie et encore moins impatience, un visage dénué de tout sentiment. Ayant analysé l’extérieur du QG il se décida à passer à l’action.


    La porte en bois de chêne du bâtiment donnant sur le jardin était surplombée d’une fenêtre avec un petit balcon métallique sur lequel de magnifiques pots de fleurs en terre cuite reposaient. Avant d’atteindre le jardin depuis la maison il était obligatoire de passer par une petite cour composée exclusivement de graviers, ces derniers devenant instantanément bruyants lorsque quelqu’un marchait dessus. Dark s’y engagea instinctivement.


    Au même moment dans la maison Kaf, Stan et Steve, 3 membres de la Vongola Famiglia sortirent d’une salle donnant sur un long couloir au bout duquel se trouvait la porte en bois de chêne. Le premier équipé d’un Famas F1, le second d’un Mac-10 et le dernier jeune recru d’un simple flingue tout ce qu’il y a de plus basique. Kaf était le leader de ce petit commando et devait protéger avec ses hommes l’accès à la maison via le jardin. “ Crac, crac, crac, crac,…..” Des bruits de gravillons écrasés se firent entendre….. Les 3 hommes visaient la porte.


    Steve : " Oh mon dieu, mon dieu !!!! vous avez entendu ??? Il y a quelqu’un dans la cour !!! Je ne veux pas mourir moi !!! "


    Kaf : " Ferme la ! (À voix basse) Si c’est un des hommes de ce Xanxus il ignore notre présence alors attendons ici discrètement qu’il rentre et arrosons-le !! "


    « CRAC, CRAC, CRAC,…, CRAC ! » Les bruits s’étaient rapprochés et soudainement s’étaient tus.

    Après quelques secondes de pression intense et d’hésitation.


    Stan (à voix basse) : " Tu crois qu’il est toujours là ? "


    Kaf (à voix basse) : " Je ne sais pas ….. "


    Steve (à voix basse) : " Je n’espère pas ! "


    Kaf (à voix basse) : " Allons regarder ! "


    Steve (à voix basse) : " QUOI ! MAIS TU VEUX MOURIR ? Je n’ai même pas une bonne arme …. "


    Kaf (à voix basse) : " Si tu as peur je passerai devant t’inquiète pas ! "


    Stan (à voix basse) : " Bon ba on te suit. "



    Les 3 gangsters se mirent en formation triangle, c’est-à-dire 1 personne en tête et deux personnes en arrière couvrant le premier. Ils avancèrent jusqu’à ce que Kaf en première ligne atteigne la porte.


    Kaf (à voix basse) : " Prêt ? "


    Stan et Steve (à voix basse) : " Oui ! "



    Kaf ouvrit la porte d’un violent coup de pied. La porte s’ouvrit si vite qu’elle frappa le mur laissant s’envoler un puissant « BOUM » ! Profitant de l’effet de surprise les 3 membres de la Vongola Famiglia sortirent tout en conservant leur formation. Les hommes s’étaient préalablement divisé le terrain sous forme d’angle afin de le couvrir entièrement. Stan et Steve surveillaient respectivement l’un les 60° de gauche, l’autre ceux de droite, Kaf lui les 60° entre les deux, ainsi, la maison protégeant leurs arrières, ils voyaient tout.


    Stan : " RAS ! "


    Steve : " RAS ! "


    Kaf : " RAS ! C’est quoi ce bordel ??? On a bien entendu des bruits pourtant ?? Mais il n’y a personne ! "


    Steve : " Il est peut-être parti ! Ou alors c’était un chat ! "


    Stan : " Tu connais beaucoup de chat qui font autant de bruit toi ? Non c’était bien un humain ! Mais il s’est peut-être rendu compte qu’il allait affronter beaucoup plus fort que lui et s’est sauvé ! "


    Kaf : " Restez concentrés !! Il n’est peut-être pas loin alors soyez vigilants ! "



    Kaf demanda à l’agent de vidéosurveillance.


    Kaf : " Dis, regarde tes caméras du jardin tu vois quelque chose ? "


    L’agent : " Non elles sont toutes hors service, je ne peux pas vous aidez les gars, faites gaffe à vous ! Je vous laisse j’ai important à gérer à l’OUEST ! "


    Kaf : " Merde, bon Steve appelle Joe il saura quoi faire ! "


    Steve : " Je n’ai pas de réseau ! "


    Stan : " Moi non plus ! "



    Dark caché quelque part entendit ces mots, et pensa en souriant « Ahahah, je reconnais bien là les méthodes de ce gamin de Seylen ! »

    Soudain un bruit de verre brisé retentit, cela fit sursauter les hommes de Vongola.


    Stan : " Il est là !!! c’est forcément lui qui a fait ce bruit ! "


    Kaf : " Allumez vos lampes torches ! Je passe devant ! Couvrez-moi ! "



    Allumant leurs lampes et éclairant le jardin dans la direction d’où était venu le bruit.


    Steve : " Là-bas il y a quelque chose qui brille ! "


    Kaf : " Sors de là qu'on te voie un peu !! "



    Pas de réponse.


    Kaf : " J'y vais, restez en retrait !"



    Kaf commença à avancer prudemment vers la chose qui brillait, Stan et Steve après s'être avancés de quelques pas s'arrêtèrent afin de mieux couvrir leur leader.

    Kaf arrivé au niveau du brillant toujours dos à ses camarades, se pencha vers le sol.


    Kaf : " RAS ce n'est qu’un verre brisé ! Mais que fait un verre ici ? "


  • "boum" "boum" Kaf entendit simultanément dans son dos des bruits semblables à deux masses qui tomberaient lourdement sur le sol, accompagnés des traditionnels bruits de graviers. Surpris, il ressaisit son arme à deux mains et se retourna instinctivement !

    Le spectacle qu'il vit lui glaça le sang. En effet ses deux amis qui se trouvaient à peine à 5 mètres de la maison gisaient sur le sol de cailloux la tête coupée net. De chaque partie de leurs corps un flot de sang s'échappait colorant les blancs graviers de la cour. Est cela qui le paralysait ? Ou était-ce l'être fantomatique qu'il apercevait immobile sur le pas de porte, un sabre rougeâtre à la main posé sur l'épaule, qui le fixait droit dans les yeux ? Pétrifié sur place Kaf hurla.



    Kaf : " Putain comment t’es arrivé là salopard ???? On couvrait toute la zone !! "



    Dark sans dire un mot utilisa son sabre comme une baguette pour pointer le balcon au-dessus de la porte. Eh oui Dark avait bien traversé la cour comme les bruits avaient pu l’indiquer mais son instinct de tueur proche de celui d’un loup l’avait mis en garde d’une potentielle embuscade. Il avait donc choisi d’attendre perché sur le balcon devinant que ces derniers finiraient par sortir, n’est-ce pas pour cela qu’il avait volontairement fait du bruit après tout ? et bien oui un as de la discrétion comme lui n’aurait jamais fait autant de bruit ! Depuis qu’ils étaient sortis de la maison Dark les observait. Etant juste au-dessus d’eux, il profita de la distance prise par Kaf pour sauter et atterrir devant le nez de Stan et Steve. Ces derniers n’avaient même pas eu le temps d’ouvrir le feu qu’ils s’étaient fait trancher net la tête par le sabre de leur adversaire. Kaf gardait l’homme en joue.



    Kaf : " RAH….. Et ce putain de verre c’est de toi aussi ? "


    Dark : " Oui. "


    Kaf : " Pourquoi ?? pour nous induire en erreur et en profiter pour les tuer sale lâche ?? "


    Dark : " Non. Il était vide, donc inutile. "


    Kaf : " Je vais pouvoir te descendre, ils ne seront pas morts en vain ! "



    Kaf cligna des yeux. Ce temps infime suffit largement à Dark pour disparaitre dans la maison. Comme à son habitude Dark se mit à détruire les caméras de chacune des salles donnant sur le couloir. Mais dans la dernière salle il tomba nez à nez avec Roger un autre gangster de Vongola. Pendant ce temps Kaf revenait prudemment vers la maison ayant peur de se faire surprendre par ce fantôme.



    Roger : " T’es qui toi ? "



    Ce sont les seuls mots que ce pauvre homme eu le temps de dire. Dark avec une rapidité incroyable lui enfonça son arme en plein cœur, le corps sans vie resta un temps debout, puis tomba sur les genoux et enfin s’écrasa lourdement sur le sol…… une flaque rouge entoura le cadavre.

    Dark brisant la dernière caméra entendit des bruits de gravillons, Kaf s’approchait enfin de la porte, Dark se cacha dans l’une des 4 salles.

    Kaf ouvra la porte discrètement.



    Kaf (à voix basse) : " T'es où enculé ??"



    Kaf le savait.... Dans ce jeu, il jouait sa vie.


    Kaf : " Tu vas payer pour ce que tu as fait !! (À lui-même) Bon première salle !!"



    Kaf savait qu'il devait faire attention car chaque pièce possédait son symétrique par rapport au couloir, l'adversaire pouvait donc arriver dans le dos. Mais la 1ère salle ainsi que la seconde se révélèrent vides sans rien de particulier excepté des débris de caméra.



    Kaf (à lui-même) : " Plus que 2 salles.... Il est forcément dans l'une des deux !"



    Choisissant celle de droite il s'y engouffra prudemment arme en main. Il vit le début d'un corps apparaître dans son angle de vue assis sur une chaise. " TATATATATA !!!! " Par peur il ne chercha pas à l'identifier et tira voulant abattre l'homme de Xanxus. Le corps fut criblé de balle dans un fracas indescriptible.


    Kaf : " MEURS !! (Se calmant et regardant le corps) Merde c'est Roger ! Mais que fait-il là celui-là ??? Putain je l'ai tué !!! (Se baissant sur le corps retombé au sol) Attends... C'est quoi cette blessure au cœur ?? Un coup de lame !"





    Regardant autour de lui.



    Kaf : " C'est bien ça !! Roger s'est fait buter par le spectre !! Mais pourquoi ce monstre s'est amusé à poser le corps sans vie là ? "


    Dark : " Pour voir si ce serait amusant de te voir tirer dans ton ami ! (Petit sourire aux lèvres) Et je confirme ça l'était un peu. "



    Dark venait de faire irruption dans la salle dans le dos de Kaf qui regardait son ami mort. Ce dernier eut juste le temps de réaliser qui venait de lui répondre qu'il se fit trancher la gorge d'un coup de sabre précis.

    Kaf tomba au sol, se tenant la gorge par réflexe. Il commença à suffoquer, une partie du sang sortant, l'autre descendant lentement dans la gorge en direction des poumons et bloquant toute respiration à petit feu. Sachant la mort proche et inévitable Kaf fixa son adversaire cherchant de la pitié en lui, mais il ne trouva qu'un regard vide sans âme qui le dévisageait avec mépris. Dark savait que Kaf entendait encore.


    Dark : " 4 morts, 4 points..... C'est un peu simple. J'espère que tes supérieurs son meilleurs que ça !"


    Certains diront que c'est de la pitié, d'autre penseront à du sadisme, mais Dark prit son sabre et s'avançant vers sa proie agonisante lui transperça le larynx et la trachée de haut en bas créant un trou dans toute la hauteur du cou ce qui eut comme effet de l'achever sur le coup. L'achever, était-ce ce qu'il voulait faire ? Ou souhaitait-il juste faire couler le sang plus abondamment en regardant l'homme mourir à petit feu ? Je pense que vous avez la réponse.



    Dark : " NEXT !! "

  • Pourquoi suis-je entrain de sourire comme un abruti devant tous ces écrans... ?


    Ne me déçois pas cousin, si vous n'êtes pas assez forts, je n'aurais pas d'autre choix que de tous vous écraser comme de vulgaires parasites.

    Montrez moi de quoi est faite la famille selon vous, une seule réponse, une seule chance de répondre correctement.


    Enzio, notre grand père, avait de grandes idées, de grandes ambitions pour nous tous.

    Ce vieillard rusé n'en restait pas moins un déchet qui n'était pas assez fort pour faire ce qu'il fallait.

    Je t'en foutrais de la diplomatie, de la gentillesse, de la compassion... Et puis quoi encore ?!!!


    La seule chose qui fonctionne réellement.... S'en suivit un rire malsain de Xanxus


    Bien entouré de trois cadavres pour lui tenir compagnie, une odeur de sang et de poudre s'infuse dans cette salle à peine éclairée.

    Nous ne parlerons pas de l'état du couloir, cela risquerait de devenir indécent...


    Assis sur un fauteuil les jambes croisés et un verre de vin à la main, il observe attentivement deux de ses déchets préférés sur les écrans de la salle de contrôle d'une prétendue place forte.


    Ses deux "soldats" sont des personnages effrayants qu'il respecte sans ne jamais le montrer.

    Bien au contraire, il trouve toujours le moyen de les énerver, sûrement dans l'espoir d'avoir un prétexte pour verser un peu du sang de son élite.


    Car après tout, peu importe leur puissance, il se sait capable de les détruire en moins de temps qu'il lui faudrait pour boire un verre de vin rouge.


    Ils restent des déchets à ses yeux, leur avenir est de tuer jusqu'à être tué, et malgré tout l'amour qu'il a pour eux, il connait leur destin et ne peux pas se permettre de s'attacher, nous sommes des assassins.


    Xanxus utilisant son oreillette :

    "Seylen, ramène ta gueule de petit génie avant que je bousille tout ici."

    "Dark, va me sécuriser la cours à l'est, on va bien s'amuser."


    Il continuait de boire tranquillement son verre de vin, tout en attendant une réponse de ses soldats.

  • Le chat noir finis par s'enfuir quand les 3 hommes s’approchèrent a moins de 10 mètres, poussant les trois a laissaient un soupir échapper leurs lèvres. Les bruits de combats avais presque tous disparus, ou peut être le combat c'était concentrer sur une autre zone de cette base... En y repensant, Takimichi ne savais pas trop où ils étaient...et encore moins la superficie et taille des lieux... Mais il semble avoir vu un "3" plus tôt... il ne se souvient plus de la lettre juste avant, mais a en juger par l’absence de lumière naturelle, ils sont probablement en souterrains... 3 étages a parcourir pour revenir a la surface...c'est un assez long chemins, de peut que tout les escaliers ne sois pas connecté!


    Quoi qu'il en sois, les membres de Toman n'en étaient pas encore la... il fallait déjà trouver les escaliers en question! Et le tout, sans se faire prendre... Il a bien considéré utiliser des boites en cartons qui traîner dans une salle de stockage devant la quelle ils sont passer plus tôt, comme dans ce jeux au quel il avais souvent jouer...mais Hakkai est un peut trop grand pour ça, et puis surement, les gardes de cette bases ne peuvent pas être aussi crédule... N'est ce pas? Mais juste au cas ou, il attrapas quelques cartons plus ou moins grand... "Juste au cas ou..." Qu'il ce dit... Peut être était il un peut trop crédule...

    "Hey partenair... C'est une impasse... Encore"


    "Bordel! C'est endroit est un vrais dédale! Toutes ces portes sécuriser a coup de verrous électroniques... Pas de grille de ventilations accessible... Pas de plans des lieux... Aucune indication...C'est encore pire que Big shell ou la mangrove! Manquerais plus que des détecteurs lasers ou caméras armé de mitrailleuses... Hakkai! fais voir la carte!"


    "Un instant boss, je finis d'ajouter ce passage et...voilà"


    Hakkai avais entrepris de dessiner une carte tant bien que mal, après que le leader de Toman lui rendis la carte quand finalement... UN ESCALIER! Mais leur joie ne fût que brève... Un con a eu la bonne idée de lancer une grenade dans les escaliers, du coup les escaliers ne montais que d'un étage...Au moins ils n'avaient pas a descendre plus... Et s'en suit une autre exploration a l'aveugle...avec plus de cadavres, de blessés a enfermer dans des placards une fois brièvement soigné, et autres byzarreries et scarejumps en tout genre.


    Mais alors qu'ils s’apprêtaient a tourner au bout d'un couloir, des bruits de pas ce faisaient entendre, s’arrêtant a quelques mètres du tournant. Dans un moment de panique, Takemichi lança la fumigène qu'il avais trouver, sans la dégoupiller cela dit... puis ce mit a courir suivis de près par les 2 autres. Retournant dans une impasse précédemment découverte, Takemichi décida d'utiliser les cartons qu'ils ce trimbaler depuis le derniers quart d'heure... N'oubliant pas d'éteindre leurs lampes torches... Mais malheureusement, ils ne pouvaient rien faire vis a vis de leurs genoux jouant des castagnettes ou de leurs cœurs battant plus fort qu'une troupe jouant de leurs tambours... Mais alors que les inconnus s'approchaient de plus en plus, Takemichi s'apprêtais a bondir arme au poing, a tout moment.

    Ils sont prêts a tout pour changer le sombre future de leurs leader, et camarades morts, Tout ça pour protéger un monde de délinquants. Tokyo Manji gang, Toman, débarque dans un monde qui n'est pas le leurs, sur une archipel dont ils ignorent tout, et dont la violence y sévissant vont a l'encontre de leurs principes.

    Seront ils capable de protéger les principes des membres fondateurs, les valeurs de leur drapeau, tout en ce frayant un chemin a la recherche de leurs cible?...


                                       Tokyo-Revengers-Manga-News-Gang02.jpg?ssl=1