Messages de Sang Dragon

    J'aime bien l'idée, qui permettra de faire beaucoup plus de pvp que dans la situation actuelle où on ne voit quasi jamais passer de demande.


    La seule chose qui peut être dérangeante, d'une certaine façon, est l'acharnement possible sur un joueur. C'est à dire de profiter que la disposition défensive reste la même pour retourner se battre comme un même joueur à de nombreuses reprises et ainsi enchaîner des victoires.


    Donc, mettre un délai entre chaque assaut contre un joueur serait à mon avis nécessaire. Par exemple, pouvoir attaquer le même joueur uniquement après un délai de 12h par exemple. Ce qui laisse le temps de changer l'équipe pour mieux se défendre si on voit que les défaites s'accumulent.

    Idée sympa avec à la fois le boss de 21h qui change, les lutins et les items à ramassés pour le marché de noël. Sans oublier les bonnets de lutin qu'ont pouvait à la fois acheter en boutique, au marché et trouvé également.


    Le seul hic c'est l'horaire du boss de 21h (que ce soit Optima ou Snowflex ou quelconque prochain), oui ce fut discuté et on ne peut jamais accommodé tout le monde mais pouvoir faire l'event 2 fois sur une possibilité de 7 dans la semaine, c'est décevant. Il y a des gains qui s'y rattache et on ne peut pas en profiter. Par exemple, il y avait la chaussette que j'aurais bien aimé avoir mais c'était pas possible d'accumuler assez de houx pour me la procurer avec une aussi faible participation.


    Faire un 2e tour à 21h, heure du Québec (3h Paris), déjà ce serait une démonstration de l'ouverture au fait qu'il y a pas juste l'Europe dans les joueurs. Avec le principe de ne pas pouvoir le faire 2 fois dans le même cycle (de 21h à 4h Paris) bien entendu. À mon avis c'est à songer sérieusement car un jeu équitable, c'est bien plus intéressant d'y rester et de l'encourager ;)


    Et Merci encore Tacos pour l'event ! 8)

    Après le petit détour pour quelques bouteilles de fort, je rentrais au quartier général afin de m'occuper du trio qui retenait un des nôtres. S'en prendre à Joe était une très mauvaise idée et ils allaient en payer le prix si les réponses reçues n'étaient pas satisfaisante. Je pensais discrètement jusqu'au bureau du patron où on se réunissait souvent, y laissant les cognacs sur le bar afin de passer à mes appartements pour me changer de tenue. Des vêtements plus ajusté mais flexible pour ne pas nuire aux mouvements. S'en suivi d'un léger détour par la salle d'outillage après avoir demandé à deux de nos sbire de me suivre pour traîner le matériel d'interrogatoire. Je prenais mon temps, faire languir les prisonniers pouvait être utile à accélérer le processus ensuite, d'autant plus que j'avais ordonné à Shui-Khan d'aller leur gueuler dessus pendant ce temps. Après tout, il a les yeux bridé comme eux, qui sait si ils se comprendront. Lorsque j'ouvris la porte, mon homme était avec matraque dans les mains à regarder l'un des prisonniers au sol.


    J'avais dit pas de coup avant mon arrivé !

    Il a réussi à se lever de sa chaise Patron !

    Tu l'as pas attaché gros béta !

    Oui mais...

    La ferme, je vais gérer. Un coup derrière le genou c'est ça ?

    Oui patron.

    Remets-le en place, c'est lui qui m'a tapé, je le garde pour la fin.


    Toman fut remis sur sa chaise avec des liens beaucoup plus serrés tandis que j'installais le matériel sur la table. Pince, ceinture, chalumeau, batterie de voiture et son câblage, sans oublier cruche d'eau, serviette et pousse de bambou si ça venait qu'à durer. L'interrogatoire pouvait ainsi commencer, y allant d'abord avec les coups pour voir si les fruits étaient mûrs mais cette barrière de la langue était une contrainte. Quoi que le chef présumé de ce trio semblait bien comprendre quand Shui-Khan parlait, alors il répétait chacune de mes questions dans cette langue que je ne connais pas pour tirer les vers du nez de celui qui avait été trouvé à l'écart des autres, avec Joe inconscient . Tandis que je préparais le chalumeau pour tester la vitesse d'embrasement des cheveux du prisonnier, il y eu de nombreux coup à la porte puis elle ouvrit avant que j'ai pu répondre.


    P*tain vous voyez pas que je suis occupé ! J'ai du boulot moi !


    Je lançais un couteau qui traînait sur la table vers les perturbateurs, sans regarder de qui il s'agit, la lame venant ce planter dans le côté de la porte maintenant ouverte tandis que je faisais de nouveau face au prisonnier avec mon chalumeau en main.


    Arrête, Sang Dragon, ils ont rien fait de mal. Ils ont sauvé Joe qui était dans de sales draps.

    Shui... ramasse tout. Je vais aller prendre un verre.


    Je soupirais longuement, j'éteignais le chalumeau puis tournais les talons après l'avoir laissé sur la table. M'arrêtant devant celui qui avait interrompu le travail pour le regarder dans les yeux.


    J'espère que c'est pas une blague, tu sais comme je déteste être interrompu. Mais bon, d'un côté je vais enfin aller savourer un triple pour me détendre.

    Cette chasse à l'homme afin de retrouver Joe durait depuis déjà une journée. Mais où notre alcoolique avait bien pu s'écraser pour faire couler encore plus de bière dans son gosier ? Je marchais dans les rues à la recherche d'indices, de personnes qui l'aurait vu, je les interrogeais avec plus ou moins de douceur. Tout dépendais de leurs réactions en fait, quelques gifles bien placées avaient souvent l'avantage de réveiller les esprits embrumés. Aucun ne pouvait m'aider jusqu'à présent mais au moins ils apprenaient qui dirigeait le quartier, c'était une pierre pour deux coups. Je rôdais dans les rues et ruelles, vêtu de de noir, une capuche sur la tête et mes yeux étaient la seul chose visible de mon visage. Du bruit attirait mon attention, mes hommes m'informaient de la situation par radio et le lieux à me rendre pour atteindre Joe Blow.


    Mon pas était ferme, je faisais confiance à mes hommes pour gérer la situation alors je n'y allais pas à la course bien que la fusillade avait éclatée. Je préférais de loin faire une surprise et arriver en douce de l'autre côté. Quand j'eu passé le coin du dernier immeuble qui me séparait du lieu de conflit, je dégainais mes armes et m'amusait aussitôt comme un gamin pour tuer mes adversaires afin qu'il n'est réussi à viser mes hommes qui se protégeaient derrières les boucliers. Bien vite, ce fut la dernière balle qui sifflait dans l'air et je rangeais mes armes à ma ceinture. Dans une mare de sang se trouvaient les sbires de César, reconnaissable à leurs tenues. Un sourire en coin se dessinait sur mon visage tandis que je progressais vers mes hommes, c'était toujours un plaisir de voir mourir les employés de celui qui se croyait le plus fort de Hazing Island. Un écran de fumée se dissipait devant moi mais plutôt que de voir sortir Naum pour faire son rapport, ce fut un inconnu un peu éméché par le bruit de la fusillade qui s'avançait. En prime il m'offrait pour salutation un crochet du droit un peu faiblard par l'instabilité du lanceur. J'acceptais le coup puis ce fut mon tour dans la seconde qui suivi, j'y allais d'un gauche au ventre pour le faire plier puis un coup de coude droit entre les omoplates afin de ne pas lui laisser de chance. Je le laissais s'effondrer au sol puis je continuais à avancer en murmurant.

    -Imbécile...

    Il me suffisait de quelques pas de plus pour que la fumée ne puisse plus rien me cacher de la scène, je lançais alors un ordre d'une voix grave.

    - Où est Joe ?

    Travon s'avançait pour me faire signe de regarder vers la droite, il était allongé avec un inconnu, tout deux à demi conscient. J'ordonnais à mon gang de maîtriser ce trio d'inconnu et de les faire amener dans le sous-sol du quartier général, pieds et poings liés bien entendu. Nous avions enfin retrouvé notre buveur sans fond et on l'amenait lui aussi pour l'installer dans sa chambre dans l'attente qu'il reprenne ses esprits. Les prisonniers auraient à rendre des comptes pour cette situation, la discussion aurait pu avoir lieu ce soir mais le seul qui se tenait encore debout avait choisi de frapper et parler ensuite. Je dois avouer que je suis fervent de cette méthode mais elle rallonge considérablement les délais en général. Méa culpa, je fais souvent passer le plaisir en premier...

    - On se retrouve à la maison, dites au grand patron que la chasse est terminé pour qu'il rappel toute la famille. Je passe à une de nos boutique prendre quelques bouteilles de cognac et je rentre à mon tour.

    Pas intuitif et pas assez visible ?

    Pourtant c'est la pure simplicité ce système.


    Je clic sur la discussion de nos membres et hop, j'ai les noms de ceux présent d'un coup d'oeil. Pourquoi ajouter la même chose avec des voyants sur la page alliance. Faudra de toute façon vous rendre sur le tchat pour parler ensuite. 8o

    Chaque être à son passé et son histoire qui lui est propre. Certains dirons qu'il vaut mieux avoir un boulot renommé et éviter de se salir les mains pour rester en bonne position dans la société. Moi je dis, foutaise ! Ma place je l'ai fait à la sueur de mon front, en me salissant les mains dans les ruelles et rues d'Hazing Island. Certes j'ai une sale réputation, quelques années de prison dans le baluchon et une liste de disparus que je ne citerais pas. C'est la loi de la rue, du plus fort pour le contrôle du quartier. J'ai longtemps été un loup solitaire fidèle à ses convictions jusqu'à ce qu'un vieil ami pose la main sur mon épaule par une nuit fraîche. Heureusement il avait parlé au même instant, ce qui m'empêchait de lui tirer dans le ventre et questionner ensuite. Il m'invitait à rejoindre la famille, la Vongola Famiglia, à me battre avec eux pour qu'ensemble nous soyons plus fort. Sans hésiter j'ai dit oui et me voilà, assis dans ce canapé à nettoyer mon Desert Eagle préféré.


    La vie prend tout son sens lorsqu'il y a autour de nous des individus avec qui on est en confiance. Tout d'abord le patron, Vongola, notre padre qui nous a accueilli dans sa demeure à bras ouvert. Cet endroit où l'on ne craint rien et l'on passe du temps avec la famille que nous sommes devenus. Un lien plus fort que le sang nous unis et celui qui tentera de briser ce cercle y risque sa vie. Il y a aussi GTO le charismatique, il sait parler et inspirer, c'est lui qui m'a offert cette nouvelle vie et je lui en serais toujours reconnaissant. Lui et Joe Blow, notre alcoolique préféré, forment un duo parfait lorsqu'il s’engueule pour un rien ou pour une bière de trop.


    Personnellement, je serais plus du genre a prendre une lapé de cette bouteille de cognac qui trône dans le bar derrière le patron. Ça réchauffe le gosier et remet les idées en place tandis que je m'occupe de ma petite collection. Lames, armes de poings et d'assaut, de quoi plaire à tout les styles et tout les goûts. Je parle peu mais les Vongolas savent que je suis fidèle à la cause et que si on me donne un contrat, je compte bien le remplir. Cette soirée en est une parmi tant d'autres où nous sommes là, avec nos petites habitudes, au coeur du quartier général à festoyer à notre façon tandis que la lune brille de toute sa splendeur dans la nuit. Nous avons chacun nos moments préféré et des occasions d'arpenter la ville pour étendre l'effet de la Famiglia sur les rues d'Hazing Island. En cet instant, nous levons nos verres à notre succès, le contrôle est nôtre et nous préparons des festivités pour tous et chacun, allié comme ennemi.


    Cette semaine, nous serons heureux en trouvailles et nos revenus plus grand, j'y mettais un poing d'honneur à aider le peuple qui se bat dans les rues pour sa survie. Du plus petit au plus grand, l'argent mène le monde et favorise le bien-être. Ajoutez à cela l'esprit de famille qui uni les Vongolas et vous avez là un petit paradis sur terre.


    Je lève mon verre à mes frères !!


    Puis ce fut un regard un direction de Vongola, sourire en coin et verre bien haut.


    Et j'espère que vous comptez intégrer des femmes aussi, l'ambiance en serait que meilleur pour faire la fête ! GTO porte plutôt mal les robes et les talons haut pour danser !

    C'est sûr que c'est sympa d'avoir cette visite à heure fixe, comme il a été dit, ça mets une ambiance autour de cette heure là.

    Il serait toutefois intéressant de songer à ceux qui sont pas en Europe aussi ^^

    21h ça donne en plein milieu de l'après-midi donc boulot et impossible de participer 5 jour sur 7. :(